GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

Guinée: Rififi entre frères d'armes de Meknès

http://www.aujourdhui-en-guinee.com/images/rub2/calb538Dadisnouveau_jpg.jpg

 

Formé à l'Académie royale militaire de Meknès au Maroc, le général-président Sékouba Konaté tente de neutraliser ses anciens camarades de chambrée. A deux mois de la date officielle - le 27 juin - de l’élection présidentielle, le général Sékouba Konaté, président par intérim, danse sur le volcan des clans militaires.

L'inquiétude vient en premier lieu du président constitutionnel, Moussa"Dadis" Camara, qui rêve toutes les nuits de rentrer depuis sa villa de Ouagadougou, comme nous l'avons révélé dans notre dernière édition ( LC nº586 ). C'est sans doute pour cette raison que Sékouba Konaté évite désormais soigneusement le Burkina Faso. Il s'est même plaint au président Laurent Gbagbo des liens qu'entretient "Dadis" avec les Forces nouvelles du Nord de la Côte d'Ivoire !

Pour neutraliser ses adversaires les plus directs au sein de l'armée qui sont les officiers forestiers pro-Dadis, Sékouba Konaté a rattaché à la présidence le colonel MoussaTiégboro Camara et l’ancien adjudant Claude"Pivi" Coplan. Le premier est chargé des services spéciaux et de lutte contre la drogue, tandis que le second est responsable de la sécurité présidentielle. Autant les avoir à ses côtés qu'en face ou dans le dos… Longtemps le principal lieutenant de "Dadis", "Pivi" s’est vu priver de l’essentiel de ses troupes d’encadrement. Konaté a par ailleurs commencé à vider le camp Alpha Yaya Diallo qui représentait 70% de la puissance de feu de l’armée de terre.

Dans cette lutte contre le clan forestier de l’armée, le général a pris de nouvelles mesures spectaculaires : le chef d’état-major interarmes, Oumar Sanoh, un ancien de l’Académie militaire de Meknès, a été limogé pour laisser la place à Nouhou Thiam (également formé à Meknès), originaire de la ville soussou de Kindia à 150 kilomètres de Conakry. Le chef de l’armée de terre, Ansoumane Kaba, malinké de Kankan et neveu de l’imam de la ville, a de son côté été remplacé par Boundouka Condé, un malinké (ancien de Meknès), qui quitte la tête du Bataillon autonome des transports aéroportés (BATA). Rappelons que le BATA est l’unité d’élite de l’armée dont Sékouba Konaté fut le patron avant de devenir ministre de la défense. Pour l'instant, cette unité n'a pas de nouveau commandant. L’armée de l’air perd aussi son chef, le major Mara, qui est remplacé par Soumah, un officier de la Basse-Guinée. La direction de la marine change également de commandement… Pas sûr qu'on trouve une photo des joyeux copains militaires guinéens de Meknès sur Facebook !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Thierno 29/04/2010 14:15



Vive le general skouba,le beni. A bas le maudit dadis,super maudit.