GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

Guinée: Rio Tinto se moque des guinéens en annonçant le lancement de Simandou. La presse australienne dévoile le pot-au-rose

 

D’après un journal australien, « The australian financial review », dans sa parution du 16 août dernier a mentionné un recul de Rio Tinto dans ses efforts de croissance en Afrique. Cette révision de la position du géant minier pourrait sérieusement affecter ses engagements en Guinée pour la réalisation du projet Simandou, projet d’espoir pour tout Guinéen soucieux de l’avenir du pays.

 

« Les efforts de Rio Tinto Ltd pour augmenter ses investissements africains sont au point mort avec l'affaiblissement des prix de matières premières, les lentes approbations gouvernementales et le manque  d'infrastructures, selon The Australian Financial Review, que le minier, Rio Tinto se recentre sur la rentabilité de ces activités uuest australiennes de minerai de fer.

 

À peine un an et demi auparavant, Rio a fait une acquisition de 4 milliards de dollars sur le développement du charbon Riversdale Mining au Mozambique et a conclu un accord de règlement de700 millions de dollars avec le gouvernement de la Guinée pour garantir les droits au projet de minerai de fer de Simandou. Mais la société a, depuis, pris ce que le Directeur Général de Rio Tom Albanese appelle une approche "pragmatique” pour les dépenses de Capital.

Selon l’Australian Financial Review, Mr Tom Albanese  directeur de Rio Tinto a déclaré :"Franchement, nous devons réduire notre tissu selon nos moyens et nous ne cherchons pas à dépenser le type de capital qu’on aurait pu penser il y a un an en raison des efforts globaux visant à équilibrer le capital et nos efforts pour développer la région de Pilbara avec un rendement pour les actionnaires et un excellent bilan.”

Le dirigeant minier aurait évité réaffirmer les objectifs de production antérieure sur les projets africains de Rio, ce qui indique un degré d'incertitude sur l’investissement et les plans de production au moins à court terme.

En Guinée, Rio dit qu'il a toujours l'intention de commencer à produire du minerai de fer en 2015, mais le gouvernement guinéen n'a pas encore financer sa participation de 51% (cinquante un pour cent) dans le projet ferroviaire et les infrastructures portuaires, ce qui assombrit la perspective d'atteindre l'objectif visé en 2015 ».

Source : The Australian Financial Review

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article