GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

Guinée : Tentative d’Assassinat d’Alpha Condé : Le premier suspect nie les faits et charge le procureur

 

 

Après avoir déjà jugée et condamnée à 10 ans de réclusion criminelle l’un des plus grands bandits ces années à Conakry, la cour d’appel de Conakry située dans la Commune de Kaloum a poursuivie ce lundi ses audiences avec à la clé la comparution du premier suspect dans l’affaire de tentative d’assassinat du Président de la République, Alpha Condé. 

Le suspect qui était à la barre n’était autre que le commandant Alpha Oumar ‘’Boffa’’ Diallo considéré par l’acte d’accusation comme étant l’un des principaux instigateurs de l’attaque du domicile privé du président de la République Alpha Condé le 19 juillet 2011. Un domicile situé à Kipé dans la commune de Ratoma. A la barre, le commandant Diallo ex-garde rapproché du feu général Lansana Conté (deuxième président de la Guinée NDLR) a d’abord nié en bloc les faits qui lui sont reprochés avant de donner sa version des faits en ces termes : « Mr le président des assises dans cette affaire, je ne suis qu’une victime au même titre que le Président Alpha Condé. Car dans la nuit du 19 juillet, j’étais dans un marché du quartier lorsque le lieutenant Amadou Diallo m’a appelé pour me demander de venir le voir à Lambandji dans la Commune de Ratoma. Arrivée sur les lieux, j’ai vu des gens armés qui sont venus encercler ma voiture et ils m’ont demandé de monter et partir avec eux. Du coup, j’ai exigé de voir le lieutenant (tué le même jour NDLR), aussitôt ils l’ont fait et le seul mot qu’il m’a dit mon frère c’est ça. Donc pour être bref c’est un pur montage sur ma personne », précise t-il avant de charger le procureur de la République en la personne de Maitre Williams Fernandez : « Lors de mon incarcération à la maison centrale de Conakry Maitre Williams Fernandez est venu en personne me voir pour me demander de coopérer en dénonçant certains leaders politiques dans cette affaire comme : Cellou Dalein Diallo de l’UFDG, Sidya Touré de l’UFR, Bah Oury vice président de l’UFDG et Lansana Kouyaté en contre partie de ma libération. Mr le président, il l’a fait à deux reprises ».

Des accusations rejetées du revers de la main par le procureur de la République, Williams Fernandez qui, dans ces questions, charge le commandant Alpha Oumar Boffa Diallo, assure promettre à l’accusé et au président que le droit sera dit dans cette affaire et qu’au moment venu les témoins viendront confirmer à la barre les charges retenues contre le commandant Alpha Oumar Boffa Diallo. 

A préciser que quarante quatre accusés étaient présents dans la salle d’audience. Parmi eux figurent des civils, des militaires et une femme. 

 

koaci.com

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article