/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba

                                        

 

Dans le cadre du projet d’extraction de minerai de fer Simandou, en plus de 700 millions $ obtenus par l’accord transactionnel conclu en avril 2011 avec Rio Tinto Mining and Exploitation Limited, la Guinée pourra prendre jusqu’à 35 % de Simfer et une participation maximale de 51 % de la société dédiée à la réalisation du port en eau profonde et du chemin de fer de 650 km reliant la mine au port minéralier.

Le FMI incite le gouvernement guinéen à la plus grande prudence dans la gestion de la manne de 700 millions $.« Le conseil que nous avons donné dès le début est que ces 700 millions $ sont des ressources exceptionnelles, qui ne tombent pas chaque année. Pour de telles recettes, il faut être très prudent dans leur utilisation… » a mis en garde Harry Snoeck, directeur-adjoint du département Afrique du FMI.

Ce règlement qui clôt des litiges entre Rio Tinto et la Guinée confirme les droits miniers exclusifs des blocs 3 et 4 à la société Simfer Jersey Limited joint venture entre l’australien Rio Tinto, la Guinée, l'Aluminium Corporation of China (Chinalco) et la Société Financière Internationale (SFI). Les blocs 3 et 4 correspondent à la partie sud du mont Simandou située dans les préfectures de Beyla, Macenta et Kérouané sur une longueur de 55 Km ayant une superficie de 369 Km2.

Le coût d’investissement total du projet de classe mondiale Simandou est estimée à plus de 12 milliards $ dont 3 milliards ont déjà été dépensés au titre d’études, de travaux de prospection et de construction. La production annuelle de 50 à 60 millions de tonnes de minerais démarrera à partir de 2016.

La Guinée pourra prendre jusqu’à 35 % de Simfer et une participation maximale de 51 % de la société dédiée à la réalisation du port en eau profonde et du chemin de fer de 650 km reliant la mine au port minéralier.

 Chronogramme de la montée de la Guinée dans le capital de Simfer SA

• A l'octroi des décrets présidentiels : 7,5 % de participation à titre gratuit et 10 % de participation sur la base des Coûts historiques des activités minières

• Cinq années à compter de la promulgation des décrets présidentiels : 7,5% supplémentaires de participation à titre gratuit.

• Quinze années à compter de la promulgation des décrets présidentiels : 5 % de participation avec contribution à part entière à leur valeur marché

• Vingt années à compter de la promulgation des décrets présidentiels : 5% de participation avec contribution à part entière à leur valeur marché.

Commenter cet article