/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par kibarou

 

Depuis quelques jours, un vent de révolte souffle sur la ville de Kérouané, en Haute Guinée.


Tout a commencé par une décision inexplicable des cadres et militants locaux du RPG (Rassemblement du Peuple de Guinée), le parti au pouvoir qui ont pris sur eux la responsabilité de s’en prendre violement au Maire PUP (Parti de l’Unité et du Progrès) qu’ils ont chassés des bureaux de la Commune Urbaine.


Les échos de cet acte revanchard au soutien du PUP à l’une des Alliances lors de la présidentielle 2010 cavalaient encore dans les Sous-préfectures de la région, quand les élèves des Lycées et Collèges se sont levés pour protester contre le refus du Directeur Préfectoral de l’Education (DPE) de présenter au Brevet les enfants ayant échoué à l’examen blanc.

C’est du Lycée Samory Touré qu’est parti le mouvement des élèves qui ont saccagé le domicile du DPE, M. Mamady Sidibé et un bâtiment dudit Lycée.

Alors, le Commandant de la Gendarmerie a déployé ses hommes pour rétablir l’ordre en prenant soin d’éviter de tuer ou blesser les manifestants.

Pour son malheur, tous les agents présents sur les lieux n’étaient pas animés de bons sentiments. Car, dans la cour même du Lycée Samory , cet officier a été tué par une balle dans son cou. Et, au dire des témoins, seul le comptable de la Gendarmerie de Kérouané, un certain Capitaine Kamano détenait un fusil utilisant ce genre de balle. Séance tenant, donc celui-ci a été mis aux arrêts et transféré à Kankan pour ce meurtre qui sent le règlement de compte.

Quant au DPE et à sa famille, ils seraient encore sous haute protection au Camp Morifindjan Diabaté.

Commenter cet article