/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba

 

 

 

Plus d'une cinquantaine d'Africains de plusieurs nationalités, dont 21 Nigérians sont interpellés par la police guinéenne, pour des fins d'enquête enclenchée dans le cadre d'une lutte acharnée contre le trafic de drogue, a reconnu lundi le ministre guinéen de la Sécurité et de la Protection civile Madifing Diané.

Selon le ministre, cette enquête vise des "personnes soupçonnées" d'appartenir à des puissants réseaux de trafics de drogue et de cocaïne entre la Guinée et certains pays de la sous- région ouest-africaine.

Devant cette situation qu'ils qualifient d'arbitraire de la part des autorités guinéennes, les ressortissants du Nigéria vivant en Guinée ont manifesté lundi devant leur représentation diplomatique dans le pays à l'occurrence l'ambassade du Nigéria en Guinée pour exiger la libération de tous leurs concitoyens détenus.

"Nous ne comprenons pas pourquoi on nous arrête dans nos domiciles ou dans nos lieux de travail, sans aucune explication officielle", s'est plaint Ben Chika, porte-parole des manifestations nigériennes.

Il estime que cette attitude de la police guinéenne à s'en prendre à toute une "communauté étrangère" est illégale et risque de provoquer des préjudices aux relations d'amitié et de coopération entre les deux pays.

"Nous resterons ici jusqu'à la libération de tous nos compatriotes détenus abritements dans les locaux de la compagnie mobile d'intervention et de sécurité (CMIS)", a-t-il déclaré.

Pour éviter certes des incidences diplomatiques entre les deux pays, le consul du Nigeria en Guinée a appelé ses ressortissants au calme et à la retenue pour une résolution pacifique du problème posé.

En Guinée, plus de 4 200 ressortissants nigérians vivent et travaillent dans plusieurs secteurs économiques dont les commerces et la pratique des métiers.

Commenter cet article