GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

Guinée : Une nouvelle voie !

Je me rends progressivement compte que nous sommes très nombreux à être vraiment fatigués des atermoiements, des calculs mesquins pour ne pas dire opportunistes et des compromissions nuisibles de nos forces vives; assez de peaux de bananes et de coups bas entre copains. En tout cas, personnellement ces gens-là ne me représentent plus car ils ne satisfont plus mes convictions pour une Guinée nouvelle que j’espère voir avant de quitter ce bas-monde. De très nombreux compatriotes que j’ai rencontré au pays et à l’extérieur sont prêts à tout sacrifier pour un changement radical dans leur pays et ils ont compris que les petits calculs et pratiques des 51 années précédentes ne pourront jamais satisfaire leur soif de renouveau. Que ce type d’erreurs ait été commis par la majorité des compagnons de l’indépendance guinéenne après la joie commune de 1958 est acceptable car ils étaient idéalistes et naïfs; et ils ont payé pour cela un prix bien au delà de leurs erreurs d’appréciation – mais aujourd’hui c’est inadmissible! Une nouvelle voie est indispensable pour changer notre destinée à jamais.


Et qu’on ne me dise plus que je suis un diaspo revenu récemment au pays et qui ne comprend rien à la situation politico-sociale de la Guinée. Mes yeux et ma pensée neufs et clairs l’ont au contraire trop bien comprise et analysée, et je refuse de me moudre dans le schéma imposé à la majorité des guinéens qui vivent ici et qui refusent de dire à haute voix leur désapprobation. Les guinéens qui ont vécu ou qui vivent hors de leur pays ont tous goûté aux fruits savoureux de la démocratie, ils ont senti ses doux effluves, ont vu ses belles couleurs et ils savent que les convictions différentes créent des adversaires francs et parfois farouches, mais pas des faux opposants complices ou des ennemis à vie. Nous ne pourrons jamais reconstruire notre pays sans tous ses fils et filles réunis, sans toutes nos expériences locales et internationales mises ensemble pour créer finalement notre propre voie de développement. .. Paradoxalement la phraséologie démagogique de notre pauvre révolution comprenait plusieurs bons mots et concepts mais elle a en même temps paralysé toute velléité de les mettre en pratique…



Le moment est donc venu de dire haut et fort, publiquement et sans peur que la chappe de plomb qui recouvre notre pays depuis 1958 en raison de tous les crimes impunis de ses filles et fils ne sera jamais levée tant que les pages tristes de notre passé et présent communs ne seront pas lues ensemble; tant que la Vérité et la Justice ne seront pas dites et écrites par des spécialistes compétents et neutres, nationaux et internationaux; tant que toutes les générations de victimes ou de personnes concernées par la violence de l’état des 51 dernières années ne se seront pas assises ensemble pour en discuter, preuves à l’appui, pour qu’après le Pardon et la Réconciliation nationale soient possibles pour la majorité d’entre nous et viennent enfin fermer ce triste livre de notre histoire. Il est totalement illusoire d’espérer que tous les guinéens vont accepter de refermer ce livre sans en avoir lu ensemble toutes les pages. La stratégie de l’autruche que nous pratiquons depuis un demi-siècle ne peut et ne doit plus être acceptée au XXIe siècle. Travaillons ardûment sur la Vérité et la Justice pour toutes les victimes innocentes en Guinée; et si nous le faisons bien, le Pardon et la Réconciliation suivront progressivement et de manière volontaire pour la majorité car essayer de les forcer ou de les escamoter rapidement est voué sans aucun doute à un échec cuisant.



Voici quelques exemples frappants qui mettent en évidence ce que nous ne voulons plus voir chez nous:

• Quelle ironie du sort: nos principaux leaders de l’opposition revenus récemment d’exil en raison de promesses de sécurité du CNDD sont maintenant protégés de nouvelles exactions meurtrières par des bérets rouges, noirs et verts; ceux-là même qui sont directement responsables du massacre de leurs partisans venus en masse au stade pour les supporter le 28 septembre 2009. Notre nouveau PM est partout entouré par un bataillon de bérets rouges et verts! Parmi leurs gardes de corps il doit sûrement y en avoir certains qui sourient en pensant qu’ils les ont personnellement blessés bestialement ce jour-là. Comme c’est triste de constater qu’il est aujourd’hui impossible de faire la différence entre les cortèges fous des chefs du CNDD et ceux des présidents des forces vives. Il n’y à qu’en Guinée que ceci soit imaginable et accepté avec résignation par tous!



• Nos forces vives se félicitent tous les jours des «accords de Ouaga»; même le seul téméraire d’entre eux jure en descendant de l’avion qu’il va «contribuer à ce que l’accord de Ouaga du 15 janvier soit appliqué dans son contenu et dans son esprit». Pourtant il ne s’agit que d’une entente complice entre membres du CNDD devant un capitaine putschiste qui est responsable de la mort de ses amis et de ses journalistes. Qui avait déjà vu un accord signé à la fois par un chef et par son intérimaire? Et sans partie adverse à la première? Je trouve que c’est plutôt un accord entre militaires putschistes et cela aurait dû être dit haut, fort et publiquement par nos présidents des forces vives qui adorent les déclarations sur RFI et France 24. Seul notre nouveau PM a osé dire un soupçon de Non à ces accords mais comme d’habitude avec tellement de malice et de manière si alambiquée que personne ne peut en conclure qu’il s’y oppose farouchement.



• Vive le culte permanent de la personnalité chez nous: après Sékou Touré, Lansana Conté et Dadis Camara voici maintenant de nombreux pare-brises de voitures, de poitrines de citoyens et de murs de boutiques ornés de la photo couleur de notre General Sauveur. Bientôt son portrait colossal remplacera celui de tous ses prédécesseurs dans la salle des congrès du palais du Peuple. Courtisans, délateurs, petits escrocs et organisateurs de mamayas de toute notre sous-région, unissez-vous et préparez-vous car la pagaille et les bonnes affaires reprendront sûrement très bientôt.. La famille de notre nouveau PM doit être bien malheureuse et fatiguée depuis quelques semaines car les belles soirées en famille sur leur terrasse à compter ensemble les étoiles du ciel sont bien finies pour quelques mois.

• On demande à notre nouveau PM de former avec ses collègues des forces vives un gouvernement de transition; au bout d’une semaine ils ne nous offrent qu’un nouveau porte-parole. Comme si c’était une priorité actuelle, maintenant qu’ils sont justement dans le fauteuil du chauffeur!

• Le 03 février le porte-parole du CNDD nous livre la composition de nos deux nouveaux gouvernements: le No 1 de 22 membres à la présidence (comme le shadow-cabinet de N. Sarkozy) et le No 2 de 33 membres à la primature (comme la bande de figurants de F. Fillon); quel est d’après vous celui qui ne servira qu’à orner la galerie? Nous voici donc avec un double exécutif de 55 membres pour 6 mois – encore un record peu flatteur! Ce 12 février, nos forces vives après 3 semaines de palabres n’arrivent toujours pas à nous présenter leur gouvernement pléthorique qui sera assurément basé sur des critères partisans et ethno-stratégiques, donc à priori inapte pour faire de manière efficiente et rapide (6 mois) le travail qui lui a été confié. Adieu les critères minimums habituels pour ce genre de responsabilité s. Qui pourrait dire aujourd’hui de quelle ethnie ou de quelle tendance politique les 11 principaux joueurs de Hafia 77 étaient? Nous étions tous comme un(e) seul guinéen derrière eux parce tout le monde était unanime sur le fait qu’ils jouaient bien au ballon dans un style homogène, efficace, élégant et qu’ils marquaient beaucoup de buts sans en encaisser trop. Et puis finies toutes ces palabres à huit-clos ou parfois cachées alors que ce qui y est discuté est notre avenir à tous. Nous ne voulons plus de compte-rendus et de communiqués finaux insipides et aseptisés qui se ressemblent chaque fois comme 2 gouttes d’eau.



Une nouvelle voie est non seulement possible, elle est indispensable pour changer définitivement notre chère Guinée, pour obtenir l’avenir radieux que nous et que nos enfants appellent de tous leurs vœux. Nous ne pourrons pas la réaliser à court terme vu le contexte actuel – travaillons donc sur les moyen et long termes. Cette voie devra être préparée avant et mise en place dès le démarrage du 1er gouvernement démocratique de notre pays. Il ne faudrait surtout pas négliger la condition préalable et incontournable à la pérennité de celle-ci, celle qui pourra enfin nous sortir de notre très mauvaise habitude de n’applaudir que nos cousins et de saboter avec la même ardeur tous les autres: il faudra avant toute action réussie réconcilier définitivement les guinéens entre eux. Il faudra mettre fin à la juxtaposition de communautés et d’associations hostiles, voir haineuses que nous sommes devenus pour reconstruire la Nation unie que nos pères et mères avaient crée en 1958…

Alpha Oumar Telli DIALLO

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article