GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

Guinée: Vale arrive en force grâce à un décret présidentiel

http://referentiel.nouvelobs.com/file/782463.jpg

 

Le Brésilien Vale, leader mondial de la production des minerais de fer, va débourser 2,5 milliards de dollars pour racheter des blocs en Guinée incluant des zones saisies à Rio Tinto en décembre 2008. Sekouba Konaté, le président par intérim, est-il habileté à signer un tel deal à quelques mois de la présidentielle ?

Dans le deal guinéen de 2,5 milliards, annoncé le 30 avril par Vale, figure notamment le rachat de 51% de BSG Ressources, deux blocs de la partie Nord de Simandou (saisis à Rio Tinto) et le projet Zogota dans le sud de Simandou. Ce positionnement intervient alors que la demande mondiale en fer, alimentée par la boulimie chinoise, dépassera 1 milliard de tonnes cette année, selon les analystes de Barclays Capital. Les observateurs considèrent que cette acquisition ne va pas se traduire immédiatement par une augmentation de stocks. Il s’agit plutôt d’une action défensive de la part du leader mondial qui cherche à maintenir sa position dominante.

L’australien Rio Tinto contrôlait les blocs 1 et 2 de Simandou Nord jusqu’en décembre 2008, quand il fut oblige de céder cette partie à BSG Ressources, contrôlé par l’homme d’affaire israélien Beny Steinmetz, investisseur de référence dans le marché du diamant, qui domicilie son groupe à Guernesey, Ile anglo-normande considérée comme paradis fiscal. Le groupe de Beny Steinmetz dont le decret présidentiel ratifiant l’accord avec le gouvernement guinéen, a été signé le 19 mars par le président par intérim exploitera certains projets en joint venture avec le groupe Brésilien. Il s’agit notamment de la reconstruction de 600 kilomètres chemin de fer Transguinéen, contrepartie à l’autorisation exclusive d’exporter les minerais de fer via le Liberia. Des hommes politiques guinéens consultés par nos soins s’étonnent de l’empressement de l’autorité de la transition à signer de tels contrats, à quelques mois des élections présidentielles. «Je ne pense pas que le président par intérim doit habileté à signer de tels deals qui engagent le pays pour une génération », s’interroge un acteur de la vie politique guinéenne. Dans les milieux d’affaires, des voix considèrent que le véritable gagnant dans l’affaire c’est le groupe Beny Steinmetz qui réalise une plus value monstre grâce à une simple signature du président Sekouba Konaté.

Notons que ce positionnement de Vale intervient un mois jour pour jour après que Chinalco ait acquis auprès de Rio Tinto un bloc voisin de Simandou pour 1,35 milliards de dollars. Du point de vue politique, ces redistributions de carte sous la houlette du ministre guinéen des mines, Mahmoud Thiam, s’avèrent délicates à quelques mois des élections présidentielles.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article