/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba

 

 

 

En tout cas la question reste posée par de nombreux Guinéens qui ont assisté à la répression par gaz lacrymogène et coup de matraque des militants et sympathisants du Collectif des partis politiques pour la finalisation de la transition et l’Alliance pour la démocratie et le progrès (ADP), le samedi 17 mars 2012 à Bonfi sur l’Autoroute Fidel Castro lors du premier meeting de l’aile dure de l’opposition.

En effet, après avoir organisée son meeting dans le calme samedi 24 mars au stade de Coléah dans la Commune de Matam, l’opposition compte revenir de nouveau devant ses militants et sympathisants à travers un autre meeting. Un meeting qu’elle compte organiser ce samedi 31 mars à l’héliport de Bellevue situé dans la Commune de Dixinn.

A cet effet, l’opposition composée du Collectif et de l’ADP a écrit au maire de la commune de Dixinn une lettre d’information comme l’exige la constitution guinéenne. Une lettre que l’opposition a déposée au niveau de la maire de Dixinn, cette dernière a refusée cette lettre d’information en exigeant une lettre d’autorisation. Aussitôt, ce refus des autorités communales de Dixinn, les leaders de l’opposition se sont retrouvés ce mercredi au siège du président de l’Union des Forces Républicaines (UFR) Sidya Touré pour harmoniser la position par rapport à ce refus des autorités de Dixinn.

A l’issue des débats, un des leaders affirme: « Nous nous sommes réunis aujourd’hui. En définitive, nous maintenons notre meeting de samedi à l’Héliport de Bellevue. Demain, j’irai avec un avocat pour faire le constat », a confié Oumar Barry, leader du Parti de l’Unité et de la Liberté (PUL), qui a mené des négociations auprès des autorités de Dixinn.

Un autre leader joint au téléphone déclare : « La Commune de Dixinn nous a demandé une lettre d’autorisation mais, nous avons refusé. Nous avons dit que c’est une lettre d’information. Et elle a été déposée mardi par le leader du PUL avec un huissier et ils ont refusé. Le parti au pouvoir ne peut organiser un meeting à l’Héliport et nous, on nous le refuse ».

Selon Mouctar Diallo leader des Nouvelles Forces Démocratiques (NDF), l’opposition en organisant ce meeting au terrain de l’héliport ce samedi a le souci de montrer au Président de la République, Alpha Condé qu’il n’est plus populaire à Conakry et en Guinée. Car le week-end dernier le RPG d’Alpha Condé n’a pu faire le plein de l’héliport avec ses militants malgré les moyens de l’Etat : « L’opposition guinéenne va prouver au président Alpha Condé, à l’opinion nationale et internationale qu’elle reste majoritaire en Guinée avec plus de 70 pour cent des personnes en âge de voter », précise Mouctar Diallo.

 

koaci.com

Commenter cet article