GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

Il y aurait une tentative de sabotage du recensement des Guinéens d’Angola

http://www.nationspresse.info/wp-content/uploads/2010/01/LuandaAngola.jpg

 

Il y aurait une tentative de sabotage du recensement des Guinéens d’Angola par le représentant du Ministère de l’Administration du territoire et des Affaires Politiques (MATAP).

Dans ce pays d’Afrique Australe, il ya eu 8 jours de retard dans les opérations de recensement. Ce retard explique la prorogation de la date de recensement jusqu’au 28 avril 2010.

Les kits arrivés de Conakry, après plusieurs jours d’attente, ont rencontré des problèmes aux frontières. On se souvient que des sites internet s’en étaient fait l’écho. Le recensement qui a débuté le 9ème jour s’est ensuite bien déroulé jusqu’à la mort accidentelle du Dr Ibrahima Fofana et de ses compagnons.

M. Lousseyni Camara, Chef de la Mission s’est rendu à Conakry pour les funérailles des illustres disparus. Depuis ce jour, rien ne va plus car le représentant du MATAP qui a pris la direction de la Mission aurait pris une décision unilatérale de délocaliser le recensement.

M. Camarade du MATAP (à ne pas confondre avec le premier) serait entré dans des combines. Il aurait monté de toutes pièces des arguments lui permettant de bloquer le recensement à Luanda pour se rendre à 1 300 km de là. Plus précisément dans la Province de Lunda Sul (sud) dans la localité de Saurim (Saourime).

En plus d’un voyage en autobus qui devrait durer des jours, les 6 membres de la Mission guinéenne n’ont pas l’autorisation leur permettant de se rendre au lieudit. Mieux, c’est une zone diamantifère dont l’accès est interdit à toute personne non autorisée.

Non seulement M. Camara voudrait obliger la Mission à le suivre, mais aussi, il ferait fi de tout afin de bloquer le recensement. Depuis le vendredi 23 avril 2010 aucun Guinéen n’a pu se recenser à Luanda.

Face à cette situation générée par le comportement de M. Camara, les Guinéens d’Angola ont fait appel aux autorités nationales. Notamment à la CENI et au CNT qui auraient intimé l’intéressé à reprendre le recensement et à se mettre fin les autorités et refuserait, au moment où nous écrivons ces lignes, à reprendre les opérations de recensement.

Il s’obstinerait à vouloir attendre une autorisation du Ministère des Affaires Etrangères angolaise qui a difficilement accepté l’entrée des kits de recensement et de la Mission guinéenne.

Les Guinéens d’Angola regrettent le départ de M. Lousseyni Camara dont il reconnaisse l’impartialité. Ils font appel à la CENI et au CNT pour la continuité du recensement jusqu’au 28 avril 2010, comme préalablement défini.

Enfin, à ce jour, il y aurait 9 955 recensés en Angola. Preuve de l’engouement de nos compatriotes.


Une information de la Communauté guinéenne d’Angola transmise par :

 

Lamarana Petty Diallo

E-mail : lamaranapetty@yahoo.fr Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article