GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

Intégration sous régionale: Des jeunes du Sénégal et Guinée se concertent à Mali

 

 

Le conseil régional de la jeunesse de Kédougou a effectué un déplacement à Maali en République de Guinée pour attirer l’attention des populations sur le danger du VIH/sida et la prolifération des armes légères dans la sous_région. Un geste qui entre dans le cadre de l’intégration  entre le Sénégal et la Guinée-Conakry. 

Le mont Loura a abrité les activités de sensibilisation en présence de plus d’un millier de personnes venues, comme à l’accoutumée, participer à la fête du nouvel an sur la montagne. Sur place, les exposants ont mis l’accent sur les causes, les moyens de transmission du VIH /sida, et sur les conséquences et les stratégies de lutte contre le sida et la prolifération des armes légères dans la sous région. A ce titre, les populations locales et les médias ont occupé une place de choix dans les stratégies de lutte. Ils sont aussi revenus sur «la nécessité de joindre les forces afin de mettre fin aux deux fléaux et garantir une stabilité sociale et sanitaire dans les deux pays frontaliers » précise le président du conseil régional de la jeunesse de Kédougou, Ousmane Bâ. Un « geste salutaire que les jeunes de notre pays doivent cultiver. C’est humain et humanitaire. Les jeunes doivent davantage se souder pour renforcer le tissu social entre nos deux pays.» soutient le maire de la commune urbaine de Maali, Tounkara Khalil qui renchérit « ce sont là deux thèmes d’une grande importance que nous devrons mettre en application. C’est un fléau qui nous touche tous. » La manifestation s’est déroulée dans une ambiance bon enfant à travers des questions réponses, des prestations culturelles d’artistes musiciens et des poèmes sur les thèmes animés sur place. Des activités que la jeunesse de Maali entend préserver à l’image de leur directeur communal pour ne pas dire le président de leur conseil communal, Sompaoré Ibrahima Sory, qui s’est félicité «de l’initiative de ses camarades jeunes sénégalais » avant de la saluer et d’appeler à plus de collaboration. Pour lui « c’est une pandémie que nous devrons prendre à bras le corps et sensibiliser davantage, éduquer sur le danger de ces fléaux » car, poursuit-il, « les personnes porteuses du virus à Maali sont stigmatisées.» Le directeur communal de la jeunesse a aussi fustigé  le fait que « les gens ne font pas les tests de dépistage et les victimes du VIH se découragent vite ici et ne prennent pas le soin de prendre les antirétroviraux.» N’empêche que «les moyens sont là en termes d’antirétroviraux même si parfois il y a des ruptures dans la donation. Le programme national de lutte contre le sida nous appuie. Une cellule est mise en place pour éviter la stigmatisation par l’information. Et grâce à l’information, le taux de prévalence du sida régresse. » nous informe Sow Mamadou Aliou pharmacien chef de l’hôpital préfectoral de Maali. M. Sow a aussi souligné «  la priorité de ces actions de la jeunesse de Kédougou dans la sous région surtout avec la circulation des armes légères.» A ce niveau, les organisateurs ont attiré l’attention des populations « sur la fabrication artisanale des armes légères et leur sécurisation dans les familles.» Ils ont invité les participants à servir de relais auprès des populations pour mieux réussir la mission de sensibilisation.

 

L’assainissement et le sport occupent les jeunes

 

Les jeunes de Kédougou ont, en plus, procédé à l’assainissement de l’hôpital préfectoral de la commune de Maali. Ils ont été aidés, en cela, par certains jeunes de la direction communal de la jeunesse de Maali, de chauffeurs et des apprentis mécaniciens. « Nous sommes venus assister nos camarades sénégalais. Et nous sommes très contents de leur acte de civisme.» soutient Diallo Alpha Oumar, chauffeur de transport en commun. Minus de pèles et de brouettes, ils ont désherbé les grands axes de l’hôpital, amassé et exporté les saletés hors des lieux. Cela, au grand bonheur du personnel de la structure de santé. « Je suis vraiment contente de l’activité, la première du genre dans notre préfecture. J’exhorte les jeunes à continuer dans cet élan et à venir mettre du propre dans l’hôpital», s’est félicitée Mme Souaré Djénabou Diallo, surveillante générale, chargée de la radio de l’hopital préfectoral. Pour elle, ce geste « entre dans le cadre de leur programme de santé plus du malade. Et on ne peut pas parler de santé sans propreté, sans hygiène». Elle est aussi revenue sur le manque d’infrastructures et de matériels dont souffre l’hôpital avant de confier : « on se débrouille. Les malades dont les cas sont sérieux sont référés à Labé, une région située à 120 km de là. » Toutefois, les populations peuvent se satisfaire « de la gratuité de la césarienne, de la prise en charge de la femme enceinte, de l’hospitalisation et de l’accouchement» au niveau de l’hôpital érigé en 2002.

Sur le plan sportif, les jeunes ont joué deux matchs de gala en présence de foules massées venues des différents quartiers de la commune. Des matchs qui ont été placées sous le signe de l’intégration sous régional par le sport. Pour la circonstance, un mélange de joueurs a été effectué pour démontrer «l’unique victoire des deux pays. » Durant leur séjour du 27 au 02 janvier, les jeunes de la délégation de Kédougou ont effectué des visites de courtoisie  aux différentes autorités locales et administratives.

Sur place, le préfet de Maali les a félicité et encouragé à persévérer davantage dans cette direction. Le bureau exécutif de la Tripartite (BET) de Maali n’est pas en reste. Le BET a offert, à ce titre, un dîner à la délégation sénégalaise pour cette initiative « qui prouve que la relève pour l’intégration sous régionale entre le Mali, le Sénégal et la Guinée, initiée depuis 1979 est assurée » d’après Bâ Bachir, membre fondateur du BET qui a d’ailleurs personnellement offert un déjeuner aux jeunes sénégalais.

 

Lesoleil.sn

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article