GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

Jean-Marie Doré : « Je mets en garde ceux qui réclament le retour de Dadis parce qu’ils parlent au nom des forestiers »

http://www.webguinee.net/politique/postcolon/troisieme_republique/politiciens/dore_jean_marie/jean_marie_dore.jpg

 

Le Premier Ministre de la transition Jean-Marie Doré a animé ce mercredi 28 avril 2010, à la Primature, la conférence de Presse qu’il a plusieurs fois programmée et reportée.



En répondant aux questions des journalistes, après son discours d’ouverture, Jean-Marie Doré fait savoir que l’adoption de la constitution par décret ou par ordonnance peut être suicidaire pour la Guinée « Au nom du Président de la transition le Général Sékouba Konaté, je vous remercie. Le people de guinée a droit à notre dévouement. Je ne connais aucun pays du monde où on adopte une constitution par décret. L’adoption de la constitution par référendum est une volonté du peuple de guinée. Pour modifier un seul article de la constitution au Mali(Bamako), on l’a fait par référendum »



Les Journalistes ont rémarqué que Jean-Marie Doré qui avait longuement lutté (au sein des forces vives) pour que la ommission électorale nationale indépendante soit réellement indépendante, est aujourd’hui entrain de faire le contraire : « Vous avez parfaitement raison, j’ai lutté pour que la constitution soit indépendante. Mais aujourd’hui il faut lier l’indépendance de la CENI à un pragmatisme qui tient l’état de l’autorité », affirme l’ancien co-porte-parole des forces vives.



Jean-Marie brise le silence, confirme qu’il ne sera pas candidat au prochain scrutin présidentiel, mais que son parti sera représenté : « Je ne suis pas candidat aux élections présidentielles prochaines. Les textes d’Ouagadougou que les gens appellent improprement les accords d’Ouagadougou disent que le président de la transition et le premier ministre ne peuvent pas être candidats. Mais je souhaite que le prochain président soit démocratiquement élu. J’ai pris l’engagement de ne pas me présenter. Mais mon parti présentera un candidat. Nous serons massivement représentés aux élections législatives »



Le patron de la Primature déclare que ce que l’ANR de Bah Ousmane voulait à la formation du gouvernement de transition, était littéralement impossible : « L’ANR voulait avoir le même nombre que les forces vives. J’ai dit à l’ANR ‘‘Quand nous luttions pour obtenir cette possibilité, vous étiez de l’autre côté avec le CNDD’’. Quand nous avions des bandages sur la tête après le 28 septembre, ils étaient à l’aise. Quand il nous était interdit de laver nos têtes, ils peignaient les leurs »



Parlant de la fameuse date des élections présidentielles du 27 juin prochain, le Premier Ministre de la transition dit que le respect de cette date décrétée par le nouvel homme fort de Conakry est un devoir sacré pour son gouvernement : « Nous sommes un gouvernement. Le président a donné un ordre par décret, nous devons l’exécuter »



Parlant aussi de la société pétrolière américaine HYPERDYNAMIC, le Premier Ministre déclare que ce contrat entre cette société et l’Etat Guinéen a été signé beaucoup avant lui, mais qu’il soutienne à la fois l’exploitation du pétrole du pays et la dite société : « Nous n’avons pas signé de contrats avec HYPERDYNAMIC. Le contrat d’HYPERDYNAMIC a été signé avec le gouvernement depuis 2006. Il faut savoir aussi qu’on ne peut pas attendre des contrats parfaits. Il n’y aura jamais de contrats parfaits. La guinée doit commencer à exploiter son pétrole ; moi j’ai dit qu’il faut que nous commencions à exploiter notre pétrole. Je n’ai pas reçu un sou de HYPERDYNAMIC. Je soutiens HYPERDYNAMIC pour trois raisons (….) la personne qui a amené Hyperdynamic en guinée est de Lola »



Il dit que tous les financements des élections parviennent à la CENI sans passer par le gouvernement : « Tous les fonds arrivent à la CENI par le PNUD. Aucun rond ne transite par le gouvernement. Aucun rond ne transite par le MATAP »



Selon Jean-Marie Doré, la récente grève des travailleurs de l’Usine de Fria n’a pas été réprimée pour, dit-il, éviter d’autres massacres semblables à ceux du 28 septembre 2009 au grand stade de Conakry : « On n’a pris les russes en otage à Russal Fria. Ça, c’est un crime. On voulait envoyer la gendarmerie pour débloquer l’usine. Mais à cause du 28 septembre on ne l’a pas fait. En tant qu’ancien combattant du 28 septembre 2009, je ne pouvais pas le faire »



Toujours en répondant aux questions des journalistes, Jean-Marie Doré affirme que ce ne sont pas tous les Forestiers qui réclament Dadis Camara. Il déplore vivement que les Guergés de l’ethnie de Dadis parlent souvent au nom de tous les forestiers, ce qui est pour le patron de la Primature, inadmissible : « Il y’a des gens qui s’agitent à N’zérékoré, qui se prennent pour des partisans du CNDD. Ils disent que si Dadis ne revient pas en Guinée, il n’y a pas d’élections. Je les mets en garde. Il y’a six ethnies en guinée forestière. Pourquoi je mets en garde ces gens ? C’est parce qu’ils parlent au nom des forestiers. Les gens qui pratiquent l’ethnocisme sont intellectuellement inférieurs »



Jean-Marie conclu en jurant avoir longuement et vainement conseillé l’ancien chef de la junte Capitaine Moussa Dadis Camara pour que celui-ci renonçât à ses ambitions de confisquer illégalement le pouvoir : « J’avais dis à Dadis tous ce qu’on peut dire à quelqu’un qu’on aime. Yamodou Touré (syndicaliste) et Tibou Camara (ancien ministre de la communication à la présidence de la république) sont témoins »



A signaler que le gouvernement de Jean-Marie Doré, au grand complet, a assisté à cette conférence de presse.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article