GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

Jean Marie Doré proposé par les Forces Vives

C’est l’épilogue d’un long marathon de négociations et de conciliabules entre les forces vives de la nation. Au terme des discussions tendues et houleuses, c’est finalement Jean Marie Doré qui remporte le duel qui l’opposait à la dame de fer de la CNTG, Rabiatou Serah Diallo.

 

Il ne resterait que sa nomination officielle et son intronisation à la place du transparent KOMARA, qui au passage a déçu toutes les espérances. Komara désigné après la prise du pouvoir par le CNDD n’a jamais montré le talent qu’on lui prête. Il a en outre été humilié en public par Dadis sans que cela n’affecte, même, son intégrité d’homme. Sentant son incapacité et malgré cette humiliation il a préféré rester fidèle au poste. L’histoire retiendra que lui et Kouyaté ont déçu les espoirs du peuple et de la nation Guinéenne. Leur démission à un moment donné de leur règne, aurait changé la donne et aurait évité au peuple ces dures épreuves qu’il a vécues

Pour revenir sur le choix du chef du gouvernement, il faut dire qu’il a été une véritable couleuvre dans la gorge de nos responsables politiques incapables de se mettre d’accord sur un nom. En cela rien d’étonnant quand on sait l’incapacité de cette opposition à se projeter dans l’avenir de la nation.

L’autre chose, il semble évident que la dame de fer a reçu un soutien dont elle se serait bien passée, celui de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG). Le parti de l’ancien premier ministre Cellou Dalein qui lorgnait la place pour son poulain Bah Oury a apporté publiquement son soutien à la dame de fer. Ce soutien a sans doute été un handicap majeur pour la belle dame. En effet alors que la quasi-totalité des grands partis ont apporté leur soutien à Jean Marie, l’UFDG a, on ne sait pour quelles raisons, apporté le sien à Serah. Ce soutien encombrant, il faut l’avoué, a fait passé la candidature de Serah comme celle d’un parti dont le président est un candidat sérieux à la magistrature suprême au pays de Samory Touré. Pour aller plus loin dans le raisonnement et pour être un peu objectif, ce soutien a passé la candidature de Serah dans l’opinion comme celle du Foutah, alors que la pauvre belle dame n’a aucune couleur politique et aucune considération ethnique ou régionale et encore aucun lien avec l’UFDG. Comme quoi et comme on le dit chez moi « nos chaussures peuvent nous apporter bien des choses désagréables ».

Tout ce qu’on peut espérer est que Monsieur Doré mettra ses ambitions présidentielles aux oubliettes pour conduire à bon terme ce navire qui risque d’être difficile à manœuvrer. Aussi on espère que l’homme à la voix forte saura être neutre et impartial dans la gestion et l’organisation des élections à venir.

Quand à l’opposition espérons qu’elle saura être, un jour, unie pour défendre avant tout l’intérêt de la nation.

Pour l’UFDG espérons qu’elle saura dans le futur faire langue morte et faire preuve de bon sens et de stratégie, qui apparemment manquent à bien des égards dans ce parti.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article