GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

Kaléya : les jeunes soldats mutés manu militari

 

Le dernier groupe des 1020 jeunes soldats qui suivaient une formation commando pour remplacer la garde présidentielle du capitaine Moussa Dadis Camara a quitté le camp de formation militaire de Kaléya dans la préfecture de Forécariah, a-t-on appris de source militaire.

 

 

   

Comme les éléments des groupes précédents affectés dans divers camps de l'intérieur, ceux du dernier contingent ont quitté l’ancien camp des réfugiés Sierra léonais improvisé en camp d’entraînement, sans réellement connaître leur destination.


« Ils nous ont seulement demandé de monter dans les camions. C’est à partir de Coyah que nous nous sommes rendus compte que nous allions à l’intérieur du pays », a déclaré un des soldats joint dimanche par téléphone.

 


Environ 300 soldats ont été remerciés après leur formation militaire pour des « raisons de santé ». L’expulsion de ces jeunes de la caserne, des armes pointées sur leur tête, avait entraîné une mutinerie le jeudi dernier.

 


« Nous avons cassé le magasin d’armements et nous nous sommes armés avant de monter des embuscades. On attendait l’arrivée d’un groupe de militaires en provenance de Conakry pour ouvrir le feu », affirme un autre jeune militaire.

 


Certains ont rendu leur arme suite à l’intervention du ministre chargé de la sécurité présidentielle, le commandant Claude Pivi (Coplan).



Quatre officiers proches du capitaine Moussa Dadis Camara qui ont procédé aux recrutements des jeunes l’année dernière ont été mis aux arrêts. Les commandants Gono Sangaré, Dragon Pévé Guilavogui, Marcel Guilavogui et le lieutenant Jean Louis Kpoghomou ont été interpellés jeudi pour leur rôle supposé dans cette révolte.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article