/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba

 

La course à  l’opportunisme de dernière chance à Conakry change complètement le visage de la transition voulu et pour laquelle nos compatriotes ont été violés, torturés et lacement assassinés.

 

L’hypothèque de la volonté du peuple Guinéen est une atteinte grave à la souveraineté de notre pays et une provocation envers les patriotes.

 

La dérogation objective qui consiste à satisfaire les clans est à la base de l’anarchie qui caractérise l’immuabilité des vautours qui rodent au tour des administrations de la République. 

 

 

L’irresponsabilité dans la valorisation de nos ressources humaines entraine le maintien du statu quo qui favorise l’abus systématique des biens publics et  l’accentuation de la souffrance de plus en plus difficile du peuple. 

 

Dans le but de débarrasser la Guinée du népotisme et l’incompétence, les patriotes doivent s’assurer que le pouvoir ne soit l’affaire des personnes obscure  ou obscurantiste.

 

La transition qui est devenu une affaire d’individus qui veulent garder le pouvoir pour se venger de leurs collègues, amis, familles… doit être gérer en tenant compte des besoins de la République et rien d’autres. Les personnes à satisfaire sont ceux qui participent honnêtement à l’évolution de ce pays c'est-à-dire des Femmes, Enfants, Enseignants (es), Vendeurs (ses), Mécaniciens, Cultivateurs, Cireurs, Etudiants, Couturiers (ères), Soignants, Forgerons, Artistes, Journalistes, Cordonniers, Coiffeurs (ses),  Maçons, Electriciens, Boulangers, Eboueurs, Transporteurs, Eleveurs, Sans Emplois Fixes et tous les autres Martyrisés qui n’ont pas d’autres choix.

 

Le temps est à la mobilisation générale des enfants de la Guinée et leurs amis pour ne plus cautionner l’injustice quelques soit sa forme. Si nous n’agissons pas,  nous risquons la colère Divine sur notre pays sachant que le traitement infligé à nos compatriotes n’est autre que des actes démoniaque. Donc, engageons nous pour ce qui est juste et non pour les plaisirs éphémères. Ceux qui ont ou veulent choisir  les voies du désastre connaitront plus que ce que ce vieillard ruiné par ses mauvaises intentions a du à enduré quand un serpent entra dans son pantalon bouffant pendant qu’il ficelait des pièges pour les gens de sont village. En fait, le serpent s’abritant dans les neufs mètre et demi de son pantalon effleura un de ses membres. Pris de panique, il courrait dans tous les sens pour chercher secours malheureusement les gens de son village pensaient aux venins et à la mort quand il criait serpent au secours. N’étant assisté par aucun un membre de son village, il fut mordu à plusieurs reprise des heures durant. C’est après qu’il était y compris son pantalon totalement immobile que les gens sont venu l’extraire pour le faire enterrer sans honneur par les plus jeunes du village.

 

Il serait très sage pour les architectes de la déconfiture sociale Guinéen de s’éloigner de cette Guinée qui se pointe à l’horizon. Il est aussi en leur faveur d’éviter de mettre ou d’activer le feu qui risquerait de les emporter avec une grande douleur.

 

Les Guinéens dans l’ensemble  devront rejeter l’arrivé des gens nommé par affinité au détriment de la cohésion sociale et de la compétence. Pour cela, les étudiants Guinéens du Maroc, l’Ukraine, Egypte, Ghana, d’Europe, du Canada, de Cuba, de Malaisie, des Etats unis d’Amérique et d’ailleurs doivent coordonner leurs actions et revendications avec les étudiants en Guinée pour préparer en collaboration avec nos  cadres intègres de la diaspora et en Guinée pour parer à l’échec annoncé des acteurs de la transition. A retenir que l’éventualité d’un Gouvernement parallèle plus acceptable par le peuple doit aussi être prise en compte le plus rapidement possible.

 

MOPAG propose la pris en charge à des tarifs raisonnables des hauts cadres intègres par l’Etats afin qu’ils se focalisent uniquement au contrat qui les liera avec leur peuple. Car la Guinée dispose d’une ressource humaine très qualifié pour mettre les institutions de notre pays en règle. Beaucoup de cadre ambitionnent retourner aider leur nation mais l’insécurité et l’anarchie dans le pays les empêchent de retourner dans leur patrie pour y demeurer et ou travailler. 

 

C’est pour cette raison que nous insistons pour que le conseil de sécurité des Nations Unis vote l’envoie d’un  contingent militaire spécial pour la protection civile.  Sans cette protection, aucun cadre compétant ne se risquera d’endeuillé sa famille en se hasardant dans cette Guinée miné par  l’excellence de l’arbitraire et de la haine de l’autre.

 

Aujourd’hui la Guinée est abandonnée à des gens qui ne connaissent pas la différence entre intérêt  et République. Ils n’ont aucune légitimité. Les mandats qu’ils ont ou auront ne seront que des prétextes pour enfoncer le pays dans le désastre. La politique en place est la confiscation des libertés individuelles et collectives.

 

Faisons attentions au débarras des problèmes avec une élection dont l’issus compliquerait dangereusement l’avenir de notre nation.   Elire sans un bon préalable un président c’est s’exposer à l’imbibition de l’appareil de l’Etat avec les partisans de ce dernier pour qu’il s’éternise au pouvoir ou conserver le pouvoir comme sa chasse gardé. L’implantation des services de bases sont indispensable pour réussir une transition. On ne peut pas mettre le toit dans un vide, un président ne peut pas être une solution si non c’est la dictature absolue. Nos populations vivent dans la famine et le délabrement total et ne pourront pas supporter le traumatisme lié aux élections sans couverture sociale après ce qu’on a enduré depuis plus d’un demi-siècle souffrance. Le respect du peuple doit prévaloir et pour cela les gens qui l’ont abusé ne devront pas n’arguer la justice. S’il n’ya pas de justice en Guinée, il y a justice quelques part dans ce monde pour penser la douleur de cette partie de l’humanité. Les militaires occupent tous les secteurs du pays, de la rue à la Présidence de la République. Personne ne sera libre de choisir.  Comment pourrons-nous élire avec transparence un Président dans cette condition? C’est une illusion totale. Les criminelles devront abandonner le pouvoir de gré ou de force.

 

 

C’est aussi inacceptable qu’on puise dans les recettes de la banque centrale pour entretenir ceux qui ont occasionné volontairement des drames dans notre pays pendant que les victimes et leurs familles ne trouvent pas de soins du tout. Le contrôle des dépenses de la banque centrale, des douanes et des services d’impôts est une nécessité qui va de la stabilité du pays. Un pays qui ne contrôle pas ses ressources et qui ne rend pas comptes ne pourra en aucun cas garantir un investissement aussi minime soit-il. Et ne pourra payer ses salariés ou s’acquitter de ses engagements en général. Pourtant la protection salariale est indispensable pour la stabilité sociale. C’est dans cet ordre que les syndicats devront élire des personnes qui comprennent bien la politique de l’emploi et qui peuvent défendre l’intérêt des salariés sans porter des responsabilités politiques.

 

La notion de Forces Vives dans notre pays est aussi vague et sans contenue. La publication des noms et rôles des acteurs sociales en général est nécessaire pour ne pas se faire représenter par des personnes obscures dont les objectifs ne correspondent en aucun cas aux attentes du peuple.

Les efforts pour l’émergence d’un Etat de Droit doivent être réalistes en évitant l’incendie des nouilles  politico-mafieux de notre pays qui stagnent la République dans un cercle tortueux.

Merci,

Souleymane Bah (USA)

soulbah@yahoo.fr 

Commenter cet article