/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba&afp

Le Conseil de sécurité des Nations unies a renouvelé hier le mandat de la force de l’Onu en Côte d’Ivoire pour quatre mois seulement, en appelant à la tenue dans ce délai d’une élection présidentielle qu’il attend depuis des années.Dans sa Résolution 1911, rédigée par la France et adoptée à l’unanimité de ses quinze membres, le Conseil proroge le mandat de l’Opération de l’Onu en Côte d’Ivoire (Onuci) jusqu’au 31 mai, "notamment pour aider à l’organisation d’élections libres, ouvertes, justes et transparentes" dans le pays.


Il renouvelle en même temps, pour la même durée, l’autorisation qu’il a donnée aux forces françaises de l’opération "Licorne" qui soutiennent l’Onuci.


Le Conseil "prend note" du nouveau report du premier tour de l’élection présidentielle à la fin février ou au début mars.Il "se félicite" des progrès dans la préparation de ce scrutin, dont la publication de la liste électorale provisoire, mais "demande instamment" aux parties prenantes ivoiriennes d’agir "en sorte que la liste électorale définitive soit publiée, d’annoncer officiellement la date du premier tour et de respecter intégralement leurs engagements".


Il se dit prêt à augmenter, pour la durée du processus électoral, le nombre actuel de 7.450 personnels militaires autorisés de l’Onuci jusqu’à concurrence de 7.950, lorsque la liste électorale définitive sera publique.


Il exprime enfin l’intention de "réexaminer entièrement d’ici au 31 mai" les mandats de l’Onuci et de la force « Licorne », "à la lumière des élections"."Le Conseil a reconduit l’Onuci non pas pour six mois, ce qui aurait été une mesure technique, mais pour quatre mois car ce n’est pas +business as usual+, nous attendons depuis très longtemps des élections en Côte d’Ivoire, nous considérons qu’elles doivent avoir lieu dans les mois qui viennent", a déclaré après le vote l’ambassadeur de France, Gérard Araud.


"Dans quatre mois, si les élections ont eu lieu (...) si le processus démocratique que nous appelons de nos vœux a été mené à ses fins, nous pourrons commencer toutes les procédures de retrait de la force et de levée des sanctions qui pèsent sur ce pays", a-t-il ajouté."Si dans quatre mois les élections n’ont pas eu lieu, nous devrons reconsidérer l’ensemble de la mission. Cela fait des années que nous attendons des élections en Côte d’Ivoire, la démocratie ivoirienne doit fonctionner et nous n’attendrons pas indéfiniment", a affirmé M. Araud."Nous espérons et attendons que des élections libres et équitables se tiennent le plus tôt possible à l’intérieur de ce délai de quatre mois et que les progrès qui ont été bloqués jusqu’ici vers la réconciliation et la formation d’un gouvernement d’union nationale soient accomplis", a dit son homologue américaine, Susan Rice.

Commenter cet article