/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba


 

 

 

results conakry proportional 2013 Cliquer ici pour resultats conakry législatives 2013

 

 

La commission de centralisation des résultats de l’UFDG a procédé à la totalisation partielle des résultats des procès- verbaux des élections législatives 2013. Ces PV ont été directement collectés à partir des différents bureaux par les délégués du parti. Cela permet d’avoir une centralisation des résultats opposables à celle organisée par la CENI à travers ses commissions administratives de centralisation des votes  au niveau des préfectures et communes de Conakry.

Le circuit de la CENI comporte de nombreux risques :

  1. L’éventualité de  manipulation et substitution des PV lors du transport entre le BV et la sous-préfecture et entre la sous-préfecture et la commission de centralisation à la préfecture ;
  2. L’éventualité de manipulation et substitution des PV lors de la réception à la préfecture ;
  3. L’invalidation volontaire et arbitraire de certains PV favorables à l’opposition ;
  4. L’intervention illégale des autorités administratives et même militaires dans les locaux de la commission de centralisation des résultats ;
  5. L’éventualité de manipulation et substitution des PV au cours du transfert de la préfecture à la CENI.

Ces résultats ont permis de donner une tendance sur l’ensemble des 38 circonscriptions électorales et du vote des guinéens de l’extérieur.

Dans l’analyse des résultats, il a été constaté qu’une fraude massive a été orchestrée par la mouvance dans certaines circonscriptions électorales et plus particulièrement en Haute Guinée, Guinée Forestière et Basse Guinée où on a enregistré une immixtion des membres du gouvernement dans le processus.

À Kankan et Kindia des urnes avaient été préparées et déposées au niveau des préfectures pour la circonstance.

Dans la circonscription électorale de KANKAN, NFALY DIOUBATÉ et BOURAMA CONDÉ, chef d’Etat-major particulier du Président de la République, tous deux originaires de la région et militants actifs du RPG ont été pris en flagrant délit entrain de substituer des PV après le vote au lycée Franco-arabe Alpha Yaya DIALLO.

Ousmane KABA, ministre conseiller à la présidence, dans son village à KARFAMORIA a organisé une chasse aux délégués de l’opposition dans les BV.

Toujours à KankanKoutoubou SANOH, ministre de la coopération, a été pris en flagrant délit entrain de saboter des PV favorables à l’opposition.

Dans la même zone 52 BV fictifs ont été spécialement crées pour falsifier les procès-verbaux.

À Kouroussa, dans certains bureaux de vote, il a été enregistré des BV dont le nombre de votants est supérieur au nombre d’inscrits. Dans la même préfecture, des BV fictifs ont été découverts. Cette mascarade a été organisée par le Général Namory KEITA- Chef d’Etat-major des armées.

À Mandiana, les assesseurs de l’opposition ont été chassés de la commission de centralisation administrative par le préfet. Par la suite, la commission de centralisation a été illégalement transférée dans le bureau du préfet.

Dans la sous–préfecture de Ballandou (Mandiana) les assesseurs de l’opposition ont été chassés des BV.

À Dialakoro, le Sous-Préfet a interdit aux représentants des partis d’opposition d’accéder à la centralisation des PV.

À Siguiri, Madikaba CAMARA, ministre conseiller, l’ambassadeur Djigui CAMARA et Tidiane TRAORÉ, ministre des transports tous originaires de la région ont mis en place un centre de substitution  et censure des PV au domicile du dernier.

À Faranah, le ministre de la pêche Tata VIEUX s’est personnellement occupé des opérations électorales en lieu et place de la CÉPI. Dans les sous-préfectures de TIRO et TINDO d’où il est originaire, il a été constaté un bourrage d’urnes.

Dans le cas spécifique de la Forêt, les opérations de fraude ont été dirigées par des hauts gradés de l’armée qui y ont été déployés à cet effet.

À YOMOU, une quinzaine des BV fictifs ont été détectés.

À LOLA, le sous-préfet de ZÖ a demandé au président de la CESPI de modifier le PV de la centralisation des votes au niveau de la sous-préfecture.

À Kindia, il y a eu une substitution par le préfet des PV à SOUGUETA, BANGOUYA  et à KOLENTÉ.

Le jour du scrutin, les militaires ont illégalement voté sans carte électeur et ni dérogation. Cette opération a été mise en place par le Colonel K. TOURÉ, instructeur au centre d’instruction du détachement militaire de KINDIA.

Le même jour, le candidat  à l’uninominal du RPG-Arc-en-Ciel a installé un BV fictif dans sa concession.

À Forécariah, des urnes bourrées par les autorités locales ont été prises à MOUSSAYAH.

À Fria, la Présidente de la CEPI  n’est autre que la femme du candidat du RPG. Ceci en violation flagrante de l’article 69 du code électoral. Ce qui met en cause la sincérité de toutes les opérations électorales dans cette circonscription.

À Boffa, Boké et ailleurs en Guinée maritime, il a été constaté beaucoup des bulletins de vote pré-remplis qui ont servi au bourrage d’urnes.

Au Foutah, le constat est alarmant. Plus de 60% des électeurs n’ont pas pu voter soit par manque de carte d’électeur, soit par l’éloignement du BV.

À MatotoMalick SANKHON, directeur général de la caisse nationale de sécurité sociale, s’est érigé en convoyeur des procès-verbaux.

À Kaloum, dans le BV École du centre, le ministre de la Défense Abdoul Kabélé CAMARA a fait voter des militaires sans ordres de mission, ni dérogation. Aucune de ces personnes n’était répertoriée dans les listes d’émargement.

Beaucoup des membres du gouvernement et autres hauts fonctionnaires de l’Etat ont fait injonction dans le processus électoral. Tous les ministres étaient individuellement accompagnés  d’un contingent des agents des forces de l’ordre.

Il faut noter que le manque criard du matériel électoral dans les fiefs de l’opposition peut se comprendre par la quantité excessive du même matériel en Haute Guinée et en Forêt. Cet excès a servi de remplacement au matériel substitué (PV) dans certains BV et aux BV fictifs.

Face à cette mafia électorale orchestrée au plus haut sommet de l’Etat et dénoncée par la plupart des missions d’observation présentes en Guinée, l’opposition républicaine a décidé de s’opposer à toute falsification des résultats provenant des urnes.

Eu égard au retard accusé par la CENI dans la proclamation des résultats provisoires et dans le souci d’éclairer l’opinion nationale et internationale sur les résultats des élections législatives du 28 septembre 2013 tels que sortis des urnes, l’UFDG-Online vous propose en première partie les résultats de la zone spéciale de Conakry.

 

 

results conakry proportional 2013 Cliquer ici pour resultats conakry législatives 2013

 

UFDGONLINE.ORG

Commenter cet article