/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par Daniel Charpentier

Marie-Paule Huet assistait, en février, au festival du dessin de presse Bulles d'encre à Conakry.

 

Marie-Paule Huet se consacre à faire émerger la littérature guinéenne en France. Elle sera au Salon du livre de Paris.

Depuis son départ à la retraite en octobre dernier, Marie-Paule Huet, qui travaillait à la médiathèque depuis 2008, n'est pas restée inactive. Partie à Conakry en Guinée en novembre, elle pose ses valises et repart, la semaine prochaine, au Salon du livre de Paris qui se tient du 22 au 25 mars. À vrai dire, elle se considère comme étant au travail et elle se consacre désormais à sa passion pour l'écriture et les livres.


En pays de connaissance


Si Marie-Paule Huet est allée en Guinée, ce n'est pas par hasard. Elle avait déjà vécu dans ce pays de 2001 à 2007. Dans le cadre d'un programme de coopération France/Guinée, sa mission consistait à développer la soixantaine de bibliothèques essaimées dans ce pays, en particulier en formant les bibliothécaires avec des centres comme Médiaquitaine.

Elle devait aussi étudier les conditions nécessaires au développement de l'édition guinéenne. Au moment de rentrer vers la mère patrie, elle considérait avoir accompli avec succès le travail qui lui avait été demandé. Cependant, au cours de sa mission, elle avait été frappée par la quasi absence de littérature pour la jeunesse. Absence d'autant plus regrettable que c'est par le livre que les jeunes Guinéens apprennent le français, langue officielle mais très peu parlée dans la vie courante. Elle-même a traduit des contes bambara pour enfants.


Des écrivains confirmés


De sa vie là-bas, Marie-Paule avait gardé des contacts notamment avec Mamadou Aliou Sow qui dirige aujourd'hui les éditions Ganndal (ce qui signifie connaissance ou sagesse en peul, langue parlée par près d'un tiers des habitants). Cet homme extrêmement cultivé a été sensible au constat évoqué par Marie-Paule Huet et l'a appelée à ses côtés en tant que responsable littéraire des éditions Ganndal fondées il y a 20 ans.

Son défi actuel, motiver les écrivains qui avaient abandonné l'écriture faute de débouchés pour les inciter à reprendre la plume avec promesse, si le manuscrit est bon, d'être édité. La maison d'édition Ganndal a bien sûr un catalogue jeunesse, déclinant plusieurs collections thématiques, La Case à palabres, À saute-mouton, Je découvre, etc.

Son premier auteur, Nadine Bari, lui a proposé un recueil de nouvelles, toutes tirées de faits réels. Cet ouvrage, en cours d'édition, a pour titre « L'Espérancière » et c'est ce livre, auquel elle croit beaucoup, que Marie-Paule Huet ira présenter au Salon du livre.

http://editionsganndal.blogspot.fr/

Commenter cet article