/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba/pana

 

 

Les recettes de la Guinée ont atteint en 2011 5.533,70 milliards de Francs guinéens contre 4.154,87 milliards en 2010, soit un accroissement de 33,19 pour cent, a-t-on annoncé de source officielle. La session budgétaire, dirigée par le Conseil national de la transition (CNT, un organe consultatif), commencée lundi dernier, a estimé, mercredi, lors des débats que l’augmentation des recettes était relative au secteur minier qui progresse de 34,04 pour cent et au secteur non minier affichant une hausse de 32,90 pour cent. Les recettes douanières, estimées à plus de 220 milliards de Francs guinéens, ont connu une hausse de plus de 15 pour cent, tandis que la pression fiscale est passée à 16,69 pour cent contre 15,2 pour cent, mais moins que le taux de 20 pour cent établi par la deuxième zone monétaire (ZMAO) à laquelle appartiennent la Guinée, le Nigeria, la Gambie, le Ghana, le Liberia et la Sierra Leone.

Selon des participants aux travaux, le total général des dépenses pour 2011 pourrait atteindre 7.496,63 milliards dont 1.005,75 milliards sur financement extérieur contre 8.041,10 milliards à fin 2010, soit une baisse de 6,77 pour cent.

Ils assurent que les difficultés auxquelles l’économie est confrontée sont l’accélération de l’inflation, entraînant une forte dépréciation du Franc guinéen, la faiblesse de la mobilisation des recettes intérieures et le poids très élevé de la dette extérieure, estimée à environ 3.000 milliards de dollars américains.

Les objectifs macro-économiques, précise-t-on de bonne source, sur lesquels s’appuie le budget 2011, sont la réalisation d’un taux de croissance du Produit intérieur brut (PIB) de quatre pour cent en termes réels contre 1,9 pour cent en 2010, la réduction du taux d’inflation à 15,7 pour cent contre 20,9 pour cent en 2010.

En avril dernier, la Banque mondiale a accordé à la Guinée un appui budgétaire d’un montant de 78 millions de dollars, soit 554,97 milliards de Francs guinéens.

Commenter cet article