/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba

 

 

La montée en puissance de la MINUSMA se fait attendre.

 

Le président guinéen a annoncé hier l’envoi de 850 soldats supplémentaires qui renforceront 150 militaires guinéens déjà déployés au Mali. Rassemblés le 25 octobre dernier à Dakar, les Etats de la CEDEAO ont souhaité montrer que leur coopération militaire étaient entière pour poursuivre le travail de destruction des groupes djihadistes au sahel. Une lourde tâche qui n’en est certainement qu’à ses débuts.

Plusieurs voix se sont élevées au cours des dernières semaines mettant en cause la montée en puissance de la MINUSMA. La mission de l’ONU peine à rassembler les effectifs suffisants pour prendre le relais de l’armée française sur le terrain. Simultanément, le retrait très progressif des forces françaises se poursuit. Les militaires français sont désormais un peu moins de trois mille dans le pays, selon l’état-major des armées qui avançait ce chiffre il y a quelques jours.

Les opérations militaires se poursuivent actuellement dans la région de la boucle du Niger et au nord du Mali dans la région de Kidal et de Tessalit. Le Mali doit afficher une relative stabilité dans l’optique de la tenue des élections législatives, le 24 novembre. C’est tout l’enjeu de l’opération Hydre menée depuis plusieurs jours entre Tombouctou et Gao avec des militaires français, maliens ainsi qu’avec des casques bleus de la MINUSMA afin de traquer les groupuscules terroristes qui bénéficient toujours de caches d’armes et de soutiens dans cette région.

Commenter cet article