/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par Corinna Leblanc-Justin

 

 

Deuxième initiative du genre, le Projet d’Urgence d’Appui à la Productivité Agricole (PUAPA2) en Guinée a été lancé en fin de semaine dernière.


Il a pour objectif d’accroître la production et d’améliorer les revenus des petits agriculteurs. Le projet, dont le coût est estimé à près de 23 millions de dollars, s’étend sur une période de trois ans. Financé en grande partie par l’Espagne, le projet a pour objectifs d’améliorer la productivité des principales cultures du pays, notamment le riz, le maïs et le manioc. De même, il vise à réduire le taux de mortalité dans les exploitations de la volaille locale.

 

Le PUAPA2 vise également la réhabilitation et la gestion des infrastructures d’irrigation, de drainage et de stockage des produits agricoles, l’aménagement des terres cultivables, la distribution des intrants de qualité et la vaccination de la volaille locale. A l’occasion de ce lancement, l’ambassadeur d’Espagne en Guinée, Guillermo Ardizone Garcia, a indiqué que le financement par son pays du PUAPA2 témoigne de la volonté du gouvernement espagnol d’accompagner l’Etat guinéen dans ses efforts visant la réduction de la pauvreté et la garantie de la sécurité alimentaire. L’Espagne, a-t-il dit, accorde une importance particulière au secteur agricole guinéen qui constitue la principale activité des populations en milieu rural. Dans la foulée, le ministre guinéen de l’Agriculture a estimé que la mise en œuvre dudit projet de façon efficiente, permettra de résoudre efficacement les difficultés rencontrées par les paysans producteurs.

En somme, ce sont près de 180.000 ménages, répartis dans 17 préfectures en Guinée, qui bénéficieront des intrants agricoles et prestations vétérinaires en vue de l’amélioration de leurs productions et de leurs élevages. Toutes ces actions ont pour finalité de lutter contre la faim chez les familles rurales démunies et d’assurer progressivement l’autosuffisance alimentaire du pays.

legriot.info

Commenter cet article