/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par guineepresse

 

 

 

Les récentes informations que nous avons reçues de la Guinée ont été décevantes. D’un côté, le bradage de nos ressources d’avenir par un PM de transition issu des forces vives (Jean Marie Doré) dont la mission, purement politique, qui est l’organisation des élections transparentes et démocratiques, est limitée dans un temps qui ne permet pas une étude sereine et sérieuse de tels dossiers, de l’autre côté, le pillage systématique et à grande échelle des caisses de l’Etat par le militaire sur lequel la Guinée repose son espoir, le Général Sékouba Konaté.

Pendant ce temps, tous deux abandonnent l’organe principal de la transition démocratique, le Conseil National de Transition (CNT), sans aucun sou de fonctionnement, à moins de deux mois des élections que Sékouba promet encore hier samedi 3 avril depuis Paris !

 

 

 

Seuls les frais de voyage et d’hôtel de Sékouba et de sa bande d’escrocs et de conseillers de cette semaine suffirait pour financer toutes les actions du CNT. Il ne se limite pas à ça. Il organiserait le transfert des fonds qui restent dans les caisses de l’Etat vers des entreprises à caractère mafieux à sa solde lui et ses copains.

D’après les informations que nous avons reçues hier soir d’un membre du CNT et dont nous avons eu la confirmation auprès de trois autres membres différents de ce CNT, Rabiyatou Serah Diallo s’est battue corps et âme pour mettre le CNT au travail sans perdre de temps malgré que cet organe n’a rien reçu pour son fonctionnement.

 

 

 

« La bravoure et l’esprit de sacrifice de Rabi pour tenir ses engagements et la réussite de la transition ont fait qu’elle jouit d’un grand respect des membres du CNT, au point que nous nous sommes engagés à mettre la main dans la poche nous-mêmes afin que les échéances soient tenues ! Elle veut plutôt travailler que de favoriser des polémiques ou tensions qui vont retarder le calendrier électoral. D’autant plus qu’on ne sait pas à quel niveau exactement se trouve le sabotage», disait notre interlocuteur hier samedi 3 avril 2010.

 

 

 

La première personne que nous avons eue au téléphone ce matin pour confirmation de cette information ajoute :

« C’est vrai, malheureusement ! Nous sommes dépassés par ce que nous constatons dans ce pays. C’est pire que l’on pouvait s’imaginer. Nous faisons ce qu’on peut mais le CNT doit débloquer des fonds pour certains travaux de grande importance. Pouvez-vous deviner qui est venue à son secours pour une réussite de cette transition ? Citez-moi trois noms de Guinéens capables de le faire avant que je ne vous le dise ! ».

 

 

 

 

Après trois noms et trois échecs, notre interlocuteur nous révèle le nom de la personne tout en nous priant de rester anonyme : « C’est Chantal Cole ! C’est elle qui a été marquée par la volonté de réussir de Rabi et qui, par souci de voir cette transition démocratique réussir, a passé de l’argent au CNT afin que le travail se fasse. Il s’agit d’un montant nettement inférieur aux dépenses actuelles de Sékouba. Vous savez, je n’ai jamais porté cette femme dans mon cœur depuis que je l’ai vue défendre le régime de Conté après les massacres de 2007 mais là, il faut reconnaître qu’elle a rendu certains travaux urgents du CNT possibles dans le temps souhaité par la majorité des Guinéens en venant au secours de Rabi. Autant nous sommes déçus de nos dirigeants, autant nous sommes soulagés de l’expérience que Rabi nous a faite vivre:  les Guinéens, s’ils ont un chef qui a de la volonté de bien faire sa mission au service du pays et qui se montre correcte, ils sont prêts à faire des sacrifices personnels. Non seulement beaucoup ici ont mis la main dans la poche mais on a reçu des matériels de travail et de bureaux sans que personne ne sache qui les a vraiment commandés. C’est émouvant, dans un pays où les dirigeants sont entrain de piller les caisses de l’Etat sans sourciller, au moment où d’autres nations nous apportent de l’aide financière !»

 

 

 

Ces informations ont été confirmées par les deux autres que nous avons contactées.

Nos lecteurs le savent, personne n’est plus critique à l’égard de Chantal Cole que nous. Nous lui reprocherons toujours ses dérapages sous le régime de Conté mais aujourd’hui, nous lui adressons nos remerciements pour ses gestes au service de la démocratie en Guinée. Merci tanti Rabi, merci Chantal Cole de faire tout pour ne pas décevoir l’espoir des Guinéens au moment où ceux sur lesquels ils comptaient se comportent comme des Django et des Al Capone face à une nation désarmée et presque mourante de faim !

 

 

 

Nous saisissons cette occasion pour prier les membres du CNT de tirer leçon de ce qui se passe actuellement pour créer un régime parlementaire en Guinée afin que le pouvoir revienne au peuple. Ainsi, la Guinée n’aurait plus un despote Père de la nation qui pourrait piller le pays ou le traîner dans la boue comme Sékou Touré, Lansana Conté ou Moussa Dadis Camara et son intérim et ministre de la défense Sékouba Konaté. On en finirait avec des conseillers à la Tibou Kamara, Yacine Diallo ou Kiridi Bangoura pour le bonheur de la Guinée. Ainsi et en attendant les élections législatives, le CNT en assumera les fonctions jusqu’à l’installation de la nouvelle Assemblée Nationale.

Commenter cet article