/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par APA

http://www.lejourguinee.com/images/stories/Les%20avocats%20guin%C3%A9ens.jpg

 

Le procès des narcotrafiquants présumés qui avait été interrompu au mois de juin dernier à cause des élections en Guinée reprend ce mercredi à Conakry, avec la poursuite de la comparution du premier groupe de dix accusés dont Mamady Kalo, Saturnin Bangoura, Charles Pascal Tolno, qui étaient auditionnés pour trafic de drogue, complicité et facilitation d’usage de stupéfiant.  Joint au téléphone ce mardi matin, Me Sampil, un des avocats dudit procès a confirmé à APA que les audiences de la Cour d’appel reprendront ce mercredi avec le dossier de Saturnin Bangoura, le frère de l’ancienne Première dame, Mme Henriette Conté, l’épouse de feu président Lansana Conté.

 

"Effectivement, le procès reprendra demain là où il s’était arrêté, notamment avec le dossier de Saturnin Bangoura, Mamady Kalo et Charles Pascal Tolno, a-t-il dit rappelant les propos du président de la la Cour d’appel".

Les travaux de la première session des assises de la Cour d’Appel de Conakry ont officiellement démarré le 30 mars dernier avec 115 dossiers criminels inscrits au rôle, dont quatre affaires portant sur le narcotrafic.

Mais depuis le début de ce procès, la Cour d’appel de Conakry n’a pas épuisé le premier dossier de narcotrafic qui épingle Saturnin Bangoura et ses complices.

 

Les prévenus Saturnin Bangoura, Mamady Kalo, Charles Pascal Tolno, Jean Tamba Ouendeno, Mohamed Lamine Camara, Seydouba Camara, Gatien Bangoura, Mamady Oularé, Faya Camara et Sayon Camara, ont été mis aux arrêts le 24 février 2009 puis conduits au Camp Alpha Yaya Diallo, le siège de la junte militaire, pour les besoins de l’enquête sur un réseau de trafic de cocaïne, niché dans les hautes sphères de l’Etat guinéen.

Ousmane Conté dit OC, le fils de feu Lansana Conté, le second président de la Guinée, a bénéficié d’une liberté provisoire en mi-juillet 2010, alors qu’il avait reconnu son implication dans le narcotrafic.

Commenter cet article