/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par L'Usine Nouvelle

http://www.mrnf.gouv.qc.ca/mines/quebec-mines/2005-06/images/fer-type-1_g.jpg

 

Un investissement de 2,7 milliards de dollars du fonds CIF va accélérer la mise en exploitation des riches gisements ferreux de la Guinée.

L’an dernier le fonds d’investissement chinois CIF avait signé avec les autorités militaires guinéennes, un accord global de développement des infrastructures du pays auquel il comptait apporter au moins 7 milliards de dollars. Le fonds vient de signer un MOU (une lettre d’intention) avec le mineur junior Bellzone, coté à Londres à l’AIM.

Le fonds chinois va consacrer 2,7 milliards de dollars aux infrastructures – énergie et transports – nécessaires au développement du projet minier de Kallia qui, à terme, aura une capacité annuelle d’extraction de 50 millions de tonnes (Mt) de minerai de fer.

Le projet mené par Bellzone est le troisième investissement majeur en cours dans le minerai de fer guinéen. Rio Tinto et Chinalco sont partenaires dans un projet d’exploitation d’une partie du gisement géant de Simandou. Le géant brésilien Vale vient d’offrir 2,5 milliards de dollars à Beny Steimetz en échange d’une participation de 51% dans une autre concession située également dans le Simandou. Si ce dernier projet envisage la construction d’une voie ferrée passant par le Libéria pour exporter le minerai, le projet de Bellzone prévoit une ligne de chemin de fer de 286 Km vers la côte guinéenne.

Une centrale thermique de 180 MW alimentera en électricité la première phase du projet avant que ne soient développées des ressources hydroélectriques. CIF amènera également les capitaux pour développer l’infrastructure ferroviaire – ligne et matériel roulant – ainsi que l’ensemble des capacités portuaires et les entrepôts afférents.

Le développement de Kallia, qui détient 2,4 milliards de tonnes de minerai, se fera en deux étapes a précisé Nik Zuks, fondateur et directeur de Bellzone. La capacité de production de 20 Mt de minerai de fer en 2014 sera portée à 2018 d’ici à 2018.

Aux termes de l’accord qui doit recevoir le feu vert des autorités concernées, Bellzone transfèrera à CIF la moitié du projet Kalia II, ainsi que la totalité des permis d’exploration de Faranah. Une nouvelle société dans laquelle Bellzone détiendra 10% sera créée, au plus tard le 6 juin. CIF déteindra l’intégralité des droits d’acquisition, au prix du marché, du minerai extrait de Kalia I.

Selon Damien Hackett, un analyste de Canaccord, l’accord entre Bellzone et CIF représente 77% du capital nécessaire à la première phase du développement du projet et 70% de la deuxième. Ce grand pas en avant a été salué par les marchés qui ont fait progresser de moitié la valeur de l’action Bellezone. Reste à constater si les prochaines élections promises par les militaires au pouvoir auront des répercussions sur les importants accords qui viennent d’être signés et qui pourraient transformer la Guinée en nouveau géant du minerai de fer, comme il l’est déjà dans la bauxite.

Commenter cet article