/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba/pana

 

Le président de la Guinée, Alpha Condé, s'est engagé lundi à Conakry à donner des moyens substantiels à la Justice pour que 'le magistrat soit totalement indépendant vis-à-vis de l'argent'. S’exprimant au cours de la cérémonie d'ouverture des états généraux de la Justice, il a estimé que la Justice 'balbutie' en Guinée depuis plus de 50 ans d'indépendance, assurant qu'il mettra prochainement des moyens à sa disposition.

 

Le président Condé a demandé aux magistrats àdecombattre d'abord la corruption au sein de leur corporation. Emu après la projection d'un film de 15 minutes sur l'état de la Justice en Guinée, il a exhorté les magistrats à rendre 'la Justice plus fréquentable', invitant les participants à établir un diagnostic sans complaisance pour déboucher sur des solutions hardies.

Il a reconnu que le taux de 0,05 pour cent du budget national alloué au département de la Justice est dérisoire.  

Le président Condé a assuré que lors de sa visite de trois jours en France, qui a pris fin dimanche, tous les investisseurs qu'il a rencontrés lui ont exprimé leurs inquiétudes sur la situation de la Justice en Guinée.



Pour sa part, le ministre de la Justice, Christian Sow, a indiqué que la Justice souffre d'un problème de formation, invitant le gouvernement à y trouver rapidement une solution durable devant être bénéfique à toutes les composantes de la nation.

Il a reconnu la vulnérabilité des magistrats à cause de 'leurs mauvais traitements', avant de demander des moyens, notamment logistiques, pour renforcer les moyens de contrôle des services judiciaires.  



Les assises, qui traiteront de 'l'indépendance de la Justice, des infrastructures, équipements, des cartes judiciaires et pénitentiaires, l'exécution des décisions de justice', entre autre, ont pour objectif d'engager toute la nation par une prise de décision collective sur la nécessité d'asseoir une Justice indépendante.

Cette rencontre de trois jours devra élaborer un document de référence devant servir de base d'interventions aux pouvoirs.

Commenter cet article