GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

Libre opinion : Alerte au Méga-Tsunami

 

Il n’est plus qu’à quelques milles nautiques et les vagues hautes de plusieurs dizaines de mètres broieront tous ceux qui auront le malheur d’être sur son passage et penetrera en profondeur dans les terres du Fouta. Certains l’appelleront: le déluge infernal d’Alpha Condé. D’autres vous diront que c’est le Pol Pot Guinéen, ou le Pinochet noir. Mais personne ne vous dira que c’est le Messi.

J’ai préféré ne pas attendre l’aigreur, l’animosité et le desarroi me quitter pour réapparaître sur internet, d’abord pour déposer une gerbe de fleurs sur la tombe de la victoire volée à plus d’un million et demi de Guinéens.

Ensuite, vous conviendrez avec moi chers compatriotes qu’il n’est point dérisoire de décerner au soldat Siaka Toumany Sangaré la palme d’or pour le prix du meilleur metteur en scène. Lui qui, loin de son Mali natal vient d’entrer dans l’histoire des Africains comme celui qui par des procédés d’une complexité inextricable repêche désormais les naufragés des élections pour les hisser au sommet de la présidence. Sans oublier le rôle prépondérant du président de la cour suprême, Mamadou Sylla, lequel l’Alliance Cellou Dalein avait jusqu’au dernier moment refusé de croire qu’il faisait partie du fameux concept “Tout sauf le Peuhl”.

L’étendue de la dérision est tellement océanique qu’il faudra certes attendre longtemps pour que Wikileaks puisse un jour nous donner les détails fins de cet impressionnant imbroglio qui, bien que je le regrette sera réédité ailleurs en Afrique Francophone.

Déjà en Côte d’Ivoire voisine, la corporation internationale s’accroche sur les résultats de la CEI alors que c’est la cours constitutionnelle qui a le dernier mot; en Guinée cette même corporation était fébrile de voir la CENI passer les résultats truqués à la cour suprême. Ce qui de surcroît fait le plus mal en Guinée n’est rien d’autre que le fait d’avoir un sans-papier à la tête du pays et que le peuple soit victime d’un tangage orchestrer par des sociétés secrètes qui nous cassent les tympans dans des mésaventures de semblant de “démocraties” vouées à l’échec.

Avant, pendant et après les élections Alpha Condé n’a jamais hésité quand il s’agit d’exposer sa haine contre les Peuhls, plus particulièrement les commerçants. Maintenant qu’il est frauduleusement élu par la bénédiction de la France, la direction du nouveau régime va bientôt sceller son allégeance à Alpha par le pacte du sang: Alpha Condé ou la cruauté comme art de gouverner. Il finira par enrichir toute la gamme : humiliation, torture, assassinat politique, exil et assimilations forcées etc....

Le choix de Ratoma pour sa résidence privée n’est pas fortuit surtout quand on sait qu’il n’avait aucune épingle en Guinée. En s’engouffrant dans une banlieue à dominance Peuhle, le désormais homme fort du futur régime autoritaire compte museler, voire tuer dans l’oeuf toute tentative de soulèvement contre l’extermination des Peuhls.

Au finish, la Presque totalité de ces derniers finiront soit par délaisser Ratoma pour s’éparpiller ailleurs dans Conakry, soit par prendre la débandade, direction le Fouta.

Quelques rappels:

• Au Chili : En 1973 les Etats-Unis financèrent le coup d’état qui evinça le démocratiquement élu Salvador Allende pour placer le fasciste Augusto Pinochet. Un document déclassifié par la CIA en 2000 titré “CIA Activities in Chile” révélèrent non seulement que la CIA avait activement pris part dans la réalisation du coup mais en plus les noms de Henry Kissinger, Richard Helms et le président Nixon apparaissent dans le document depuis le lendemain de la victoire d’Allende.

Le pire est qu’ils avaient savamment mis en place un régime totalitaire et fasciste qui allait exterminer plus de 3.000 personnes rien qu’en 1973. Plus de 200.000 Chiliens furent forcés à l’exil en direction du Pérou et de l’Argentine. Certains étaient même poursuivis en dehors du Chili à travers l’Opération Condor qui était chargé de neutraliser tous les opposants au régime à partir de l’extérieur. Toutes les tentatives de juger Pinochet pour crimes contre l’humanité échouèrent parce que les Etats-Unis ne voulaient pas que la vérité jaillisse.

La même puissance en connivence avec la France a une fois encore mis en place un autre Pinochet mais version noire en Guinée. Ses crimes resteront impunis et il courra librement jusqu’à la fin de ses jours.

• En Malaisie : La politique de confiscation et de redistribution des richesses de Mahatir Mohamed entre les Chinois et les Malais en Malaisie au début des années 70: Dès son arrivée au pouvoir, Mahatir mis en exécution son fameux plan “The pro-Malay Policy” (La politique du Malais d’abord) qui correspond à la très prochaine chasse à l’homme contre les commerçants Peuhls. Il ne cachait point son mécontentement de voir les Chinois détenir le pouvoir économique.

Le but principal était de retirer ce pouvoir économique aux mains de cette communauté au profit des Malais. En 1975, il n’y avait que 4% de Malais dans le secteur du commerce, en 1990 on comptait 30%.

En plus, il procéda à la réduction du quotas de Chinois qui devaient accéder aux universités, il alla jusqu’à imposer aux entreprises de recruter plus de Malais que de Chinois.

En Guinée, vu le désir de vengeance que nourrit le fasciste imposé, ce ne sera qu’une question de mois pour voir le même sort s’appliquer contre les Peuhls.

• En Thaïlande : depuis plus d’une dizaine d’années le sud du pays à majorité musulmane subit toutes les formes d’abus de la part de l’armée, certains analystes parlent de la guerre oubliée. Ce qui constituait le royaume de Pattani autrefois et qui fut annexé par le Siam (actuelle Thaïlande) réclame depuis quelques décennies son indépendance. Bangkok a depuis lors instauré un couvre-feu permanent dans les provinces de Yala, Narathiwat et Songla.

Tous les gouvernements qui se sont succédés ces vingt dernières années n’ont jamais voulu régler le problème et ont préféré laisser la grande muette s’en occuper à sa manière: assassinats ciblés contre les dirigeants séparatistes, emprisonnement, torture et j’en passe.

Les activistes des droits de l’homme qui s’évertuent à dénoncer les méfaits de l’establishment deviennent des cibles potentielles de l’armée et sont retrouvés morts dans des conditions inexpliquées. Thaksin lors de son passage à la primature ne fit qu’envenimer une situation déjà très décriée par les organisations de droits de l’homme en désignant la région de “provinces du sang”.

Rien ne m’empêche de dire que l’homme qu’est Alpha ne tardera pas à se doter de la même politique contre le Fouta dès qu’il se sentira menacé par l’effort de solidarité qui naîtra par suite de l’exclusion et la ségrégation des Peuhls.

Comme je l’ai dit un peu plus haut, le choix du chef du régime de Ratoma pour résidence privée aboutira à une militarisation accrue de toute la commune et entraînera de facto à un délogement massif des Peuhls. Certains comme ce fut d’ailleurs le cas avant l’annonce des résultats officiels prendront la route du Fouta. C’est en ce moment que le Fouta sera à son tour placé sous couvre-feu permanent.

• En Irak : Dans les années 70, Saddam Hussein était un allié très courtisé par l’occident et recevait toutes formes d’expertise pour développer son armée. En 1975, il est reçu avec tous les égards en France et Jacques Chirac de dire: ” Saddam sera le De Gaulle du Moyen Orient. En 1983, face à la menace de l'Iran, les Etats-Unis rétablissent leurs relations diplomatiques avec Bagdad, le président Ronald Reagan dépêche un émissaire (Donald Rumsfeld) à Bagdad, fournissent notamment une aide économique, du matériel à usage militaire et des photos satellites à l'Irak.

En 1988 à Halabja, 5.000 Kurdes Irakiens seront tués lors d’un bombardement à l’arme chimique, un massacre dont Saddam n’a jamais pu répondre. Pour Patrick Baudouin, président d'honneur de la Fédération internationale de la Ligue des droits de l'Homme (FIDH), "l'exécution hâtive" de Saddam Hussein a permis d'éviter un procès global qui aurait pu déboucher sur un "déballage" gênant pour les Etats-Unis et les Européens.

Alors, dites-moi chers compatriotes, n’est-ce pas les mêmes qui ont imposé Alpha au peuple de Guinée ? Rien au monde ne l’empêchera de faire comme le Raïs. Alexander Lambsdoff n’a-t-il pas démenti les organisations de droits de l’homme sur les massacres ciblés contre les Peuhls ? Ceci n’est qu’un début. Kö Tèkkè dhèn ni, Dongangal no bhaawo.

Pour nous autres, bien que nous soyons hors de la Guinée ne croyons pas que nous serons à l’abri de l’ostracisme et de l’oppression des fascistes Malinkés contre les Peuhs. Ils nous rendront la vie tellement difficile que même pour obtenir un nouveau passeport à partir de la Guinée sera un vrai casse-tête Chinois. Ils ne nous pardonneront jamais pour avoir ouvertement choisi l’alliance Cellou Dalein président à leur place.

Moussibbhè foulbhè, mi torikè on yèn daaran lawöl kissan, hara non hinaa féngnin ngöl pèhè mèndhèn fowu ka internet dhö ö.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article