GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

Manden Djallon: le projet ultime d’Alpha Condé et du RPG contre le Fouta !

 

 

« Aidez-moi et donnez-moi du temps, je vais résoudre l’équation peule en Guinée ! »,

avait déclaré Alpha Condé devant certains acteurs de la transition et quelques hommes politiques mandingues après le premier tour électoral 2010 où il n’a valu que 18% de l’électorat guinéen.

Pour avoir le pouvoir, Alpha Condé a été prêt à tout en Guinée. On lui a cédé le pouvoir sans aucune condition, mais il poursuit ses projets de destruction du Fouta plus que jamais ! C’est dans ce cadre que le mouvement Manden Djallonreçoit des fonds pour ses missions de division des Haali Pular et du Fouta. Les membres de cette organisation dirigée par Diao Kanté de l’UPR se réunissent aujourd’hui chaque semaine à Conakry et ils envoient des mission du RPG à l’intérieur du Fouta pour réveiller les démons du passé en racontant à certains habitants du Fouta qu’ils ne sont pas Peuls mais descendant de captifs au Fouta.

« Vos ancêtres ont subi l’injustice de l’esclavage de la part des Peuls. Vous êtes des malinkés à l’origine, rejoignez-nous ! », raconte-t-on dans certains milieux.

C’est quoi être Peuhl au juste ? C’est quoi appartenir à un peuple ou à une communauté ?

Le Peuhl, ce n’est pas une taille, ni un teint ni une forme physique. Pullaaku, c’est un code social, une langue, une coutume. Tous ceux qui vivent et partagent ensemble ces valeurs, sont un peuple. Un Keita, un Camara ou un Doumbouya du Fouta est plus Peul qu’un Sow, Barry, Diallo, Bah etc. de la Haute Guinée ou de la Basse Côte. N’est-ce pas qu’il y a des malinkés Sangaré de nos jours en Haute Guinée ? Pourtant, même le mot Sangarè est pur peul. 

A propos de l’Esclavage

Le Fouta n’a jamais connu de guerre avec la Haute Guinée pour qu’on accuse les Peuhls d’avoir pris des malinkés en captivité. Et pourquoi il n’y a pas eu de captifs d’origine forestière au Fouta ? La réponse est que ce sont les Malinkés qui vendaient ceux qu’ils détenaient en captivité chez eux et qu’ils appellent Djonjusqu’à nos jours. Comment donc le vendeur peut-il chercher à incriminer l’acheteur aujourd’hui ?

Au Fouta, ces personnes ont été utilisées comme une classe ouvrière qui pouvait changer de classe sociale par mariage ou par conversion à l’Islam, contrairement à ce qui se pratiquait partout ailleurs. Aussi, la quasi-totalité des familles nobles du Fouta ont tissé des liens de sang avec leurs anciens esclaves à travers des mariages. Et les enfants d’une ancienne esclave jouissent des mêmes droits que ceux des femmes peules d’origine noble. Ainsi, au Fouta, ceux que l’on veut appeler aujourd’hui descendants d’esclaves ou qui vivent dans les Rundès ne sont autres que des oncles, tantes, grands-parents, cousins, cousines, frères, sœurs etc. de ceux qui vivent dans les Wuros.

Il apparait donc clairement que dans aucune société humaine, l’esclave n’a été mieux traité et plus considéré que chez les Peuls. Aujourd’hui, il n’y a qu’un peuple au Fouta qui partage bonheur et malheur ensemble. Il ne faut plus permettre que des colporteurs de la haine s’y introduisent ! 

Que prépare-t-on contre les Peuhls en Guinée ?

Ces derniers temps, on propose des cartes du Manden Djallon aux habitants ou ressortissants du Fouta partout dans le pays, accompagné du message : « Prenez cette carte partout sur vous ! En cas de problème ou en face des forces de l’ordre, vous devez la présenter, cela pourrait vous sauver la vie. »

Qu’est-ce qui se prépare vraiment en Guinée ? Tous les pays dans lesquels ce genre de messages a circulé, on préparait des génocides contre une communauté. En Guinée, ce sont les Peuhls qui sont visés, comme on peut s’en convaincre au lien suivant (Ouvrir). Une ethnie majoritaire, riche et instruite.

Comment se fait-il que Diao Kanté soit toujours libre de ses mouvements et qu’il continue son projet de mettre du feu au Fouta sans aucune inquiétude ?

Avertis de ce qui arrive à grand pas contre eux, les Peuhls prennent le chemin de la Mosquée, organisent des prières et s’en remettent à Dieu. Espérons qu’au moment venu, Allah les entende et descende une armée pour les protéger ! Ce serait alors une première et un privilège que le Tout Puissant n’a pas accordé même au Prophète de l’Islam, son grand ami de tout le temps. En effet, le Prophète qui était au service de Dieu lui-même a été obligé de prendre les armes pour se défendre et défendre la parole de Dieu.

 

 

source: guineepresse

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article