GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

Ministère de l’Economie et des Finances : Kerfalla Yansané vers le grand nettoyage



Le nouveau Ministre de l’Economie et des finances, connu pour sa rigueur, s’apprête à nettoyer les écuries d’Augias que constitue le Ministère de l’Economie et des Finances. Kerfalla Yansané voudrait décapiter l’hydre à mille têtes budgétivores qui y sévit. Travail titanesque, mais l’homme semble décidé.



A la nomination de Monsieur Kerfalla Yansané au Ministère de l’Economie et des Finances, la plupart des directeurs nationaux n’ont pas applaudit. Ils connaissent l’homme pour sa rigueur et savent qu’avec lui la récréation est terminée et c’est tant mieux pour nos maigres finances déjà soumises à rude épreuve. Monsieur Kerfalla Yansané trouve au Ministère des Finances un bilan catastrophique, l’endettement du trésor auprès de la Banque centrale ayant dépassé les 4 mille milliards, des dépenses énormes pour des recettes moindres, des contrats et marchés fictifs, un pays sevré d’appui budgétaire depuis le départ de Monsieur Lansana Kouyaté, bref un tableau de bord de l’économie peu reluisant. Le CNDD de Moussa Dadis Camara qui avait promis de redresser les finances publiques a fait pire qu'Ahmed Tidiane Souaré et Dieu sait l’ampleur de la gabegie que cet ancien Premier ministre a laissée.



Mais Monsieur Kerfalla Yansané veut rester dans les limites de sa lettre de mission : assainir les finances publiques pour des élections propres. Ainsi a-t-il rejeté tous les payements qui ne rentrent pas dans le cadre des élections et qui, pour la plupart, sont des contrats de gré à gré pour des marchés eux-mêmes fictifs.




Le nouveau Ministre a commencé par un remaniement partiel des DAF et entend poursuivre dans les autres services de recettes de l’Etat. Dans cette logique, Monsieur Kerfalla Yansané veut que tous les services de recettes de l’Etat soient sous le contrôle direct du Ministère de l’Economie et des finances et qu’ils ne subissent plus le diktat des Ministres qui ne reversent rien au Trésor public. Ainsi des services comme le Patrimoine Bâti devraient, contrairement au passé, reverser les recettes engendrées par les locations au Trésor public.



A peine nommé, voilà qu’une mission du FMI séjourne dans nos murs en vue de voir comment aider la Guinée après la rupture du programme appuyé par la Facilité de réduction de la pauvreté et pour la croissance depuis l’époque Kouyaté. Cette mission séjourne actuellement en Guinée et entend voir des signaux forts du côté du département des Finances. Ainsi, après les DAF, Kerfalla Yansané entend-t-il changer les directeurs nationaux véritables ogres budgétivores qui se sont notabilisés dans leurs services respectifs, à l’image de Mado Aboukhalil Thiam (Directrice du trésor) qui a fini par confondre le trésor public à sa tirelire personnelle. Absente du pays depuis l’avènement du CNDD, elle n’est rentrée en Guinée que la semaine dernière ayant appris le chamboulement annoncé au niveau des directions relevant du Ministère des Finances.


 
 Depuis pratiquement un an, elle se la coulait douce à Paris où elle et son mari (Adnan Aboukhalil, directeur de la Lonagui qui a fui) possèdent une propriété dans le 19ème arrondissement estimée à 800 mille euros. Depuis Lansana Conté, tous les marchés de timbres et de vignettes sont confiés à Adnan Aboukhalil par sa femme. Adnan Aboukhalil avait d’ailleurs été cité par la commission Hervé Vincent Bangoura comme l’un des plus grands prédateurs de l’économie guinéenne.



Mais l’impunité aidant, ce dernier n’a jamais été inquiété et l’on continuait à confier les titres et valeurs du pays à un délinquant économique. Et dans l’affaire du détournement des 23 millions de dollars de la koweitian investssement autority (Fonds koweitien) Mado Thiam est également citée ainsi que son frère l’ancien directeur du protocole d’Etat, Idrissa Thiam.




Mado Thiam qui sévit au trésor depuis une décennie avait pratiquement usurpé la place de Karamokoba Camara, le seul dans ce département a élaboré avec lisibilité le tableau de bord de l’économie guinéenne. Ce cadre qui est sorti major de sa promotion à l’Ecole nationale du Trésor de Paris, a été nommé par Kerfalla Yansané comme conseiller principal avec une lettre de mission précise.



L’ambition de Kerfalla Yansané est d’aller aux élections avec des finances saines mais depuis que le chamboulement est annoncé, les grenouillages ont repris. La tête de Kerfalla Yansané est déjà demandée. Va-t-on continuer ce perpétuel recommencement ?

 
Nous y reviendrons.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article