GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

Paris : « La guinée n’est pas le Togo encore moins le Gabon », affirme Sékouba Konaté

 

 

 

Au terme des entretiens qu’il a eu avec les autorités françaises, le président de la transition, le général Sékouba Konaté a eu une séance de travail avec ses conseillers qui l’accompagne pour faire le point de la situation et des différentes rencontres.

 

 

 

Et contrairement aux propos du ministre français des affaires étrangères Bernard Kouchner qui disait aux medias français citation « la France n’a aucun candidat en guinée »,  la France veut bien prendre sa revanche sur la guinée. A propos, le nom de deux valets candidats  à l’élection présidentielle du 27 juin 2010 et parrainé par Paris  circule, a appris Guineelive de source proche d’un conseiller.

Mais Konaté n’est pas aussi naïf qu’on le croyait. Au cours de l’entretien avec ses conseillers, le président de la transition a déclaré « Ne vous en faite pas. La guinée n’est pas le Togo encore moins le Gabon où un fils succède à son père où la France impose son candidat ». Et lors de sa rencontre avec la communauté guinéenne de France, Konaté a presque dit la même chose devant des centaines de guinéens « Je n'ai pas de candidat à présenter, ni à faire élire »

 

 

 

Parlant du secrétaire général de l’Élysée, Claude Guéant qui disait lors de leur entretien, je cite « Mieux vaut une élection imparfaite que pas d'élection. Il ne faut pas que le syndrome ivoirien s'empare de la Guinée », Sékouba Konaté aurait déclaré a peut près ce qui suit « encore une fois chers conseillers, la Cote d’Ivoire n’est pas la guinée mais comme la Cote d’Ivoire, la guinée ne se laissera pas guider par la France qui ne lute que pour avoir et sauvegarder ses intérêts ».

Plus que les autorités françaises donc  qui n’ont d yeux que sur leurs intérêts, Sékouba Konaté sait plus que quiconque que les guinéens ne se laisseront plus faire comme il aime a le dire lui-même avec des élections bâclées à la Mauritanienne comme le souhaite le plus proche travailleur de Nicolas Sarkozy, sinon que le président français lui-même.

Comme pour dire que la France restera longtemps sur sa faim pour la conquête de la guinée.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article