GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

Pays-Bas : Des Guinéens en situation irrégulière sur le point d’être rapatriés (video)

 

 

En attendant d’être rapatriée vers la Guinée, une vingtaine de personnes de nationalité guinéenne en situation irrégulière est actuellement détenue dans les prisons hollandaises, a appris Guinéenews.

Dans le cadre de la lutte contre la montée fulgurante del’immigration clandestine dans leur pays, les autorités néerlandaises procèdent en ce moment à des rapatriements massifs. Cette opération, selon nos sources, concerne les immigrés dont les titres de séjour sont arrivés à terme depuis des années et ceux n’ayant aucune carte de séjour. Fort malheureusement, sur la liste des personnes en instance d’être rapatriées, figurent des personnes de nationalité guinéenne qui, le temps de régler les derniers détails afférent à leur rapatriement, séjournent actuellement dans les geôles hollandaises.
I.T fait partie de ces sans-papiers. Depuis le fond de sa cellule, il a pu joindre la rédaction de Guineenews. Il raconte.
« En attendant notre rapatriement, nous sommes un peu plus de deux cent Guinéens détenus dans des prisons ici (Ndlr, Pays Bas).Cette incarcération se justifie par le fait que la plupart de ceux qui doivent être rapatriés ne possèdent aucun document administratif.




Or, pour accélérer la procédure de rapatriement, il faut impérativement attribuer un titre de voyage à chaque personne en situation irrégulière. Mais, il se trouve que les autorités guinéennes et celles de l’ambassade n’ont pas voulu établir ces titres devoyage. C’est cette situation qui retarde notre rapatriement 


Mais, ce mardi 27 mars, un avion à bord duquel se trouve une première vague de personnes en situation irrégulière, partira pour Conakry à 19 heures », informe I.T.  Par ailleurs, I.T qui se veut le porte-voix de ces sans-papiers, révèle que cette première vague de rapatriement a été possible grâce au concours du commissaire divisionnaire Mohamed Cissé qui, selon ses dires aurait apposé son sceau et sa signature sur les titres de voyage.Ce, dit-il, moyennant la somme de trois mille (3.000 Euros) par sauf-conduitDans la soirée de ce mardi, à défaut d’avoir le commissaire divisionnaire Mohamed Cissé, Guinéenews a joint Maramani Cissé, le ministre délégué à la Sécurité. Au cours de cette conversation téléphonique, celui-ci qui apparemment n’est nullement au parfum de cette situation, a toutefois rappelé qu’: « une délégation duministère des Affaires étrangères a déjà eu à séjourner dans des pays où des Guinéens sont en situation irrégulière ». Cependant, tout en montrant sa bonne foi, le ministre délégué à la Sécurité a promis élucider les contours de cette affaire qui, si elle s’avère, risque de ternir l’image du mis en cause, le commissaire divisionnaire Mohamed Cissé

Faut-il rappeler, ces derniers temps, les opérations de rapatriement vers la Guinée se sont intensifiées. Le dernier cas en date s'est produit le 1er mars dernier, à l’aéroport parisien de Roissy-Charles-de-Gaulle, cinq policiers français ont tenté, sans succès, d’expulser un jeune Guinéen à bord d’un vol Air France.
.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article