GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

Pour la période post-transition en Guinée : Génération citoyenne prône l’expertise au pouvoir

Le parti politique dirigé par le financier Fodé Mohamed Soumah rejette toute alliance avec «ceux qui ont tué la Guinée» et entend s’appuyer sur la compétence pour abréger la souffrance des Guinéens.



L’échéance électorale fixée au 27 juin 2010 aiguise les appétits en Guinée. Candidat déclaré à la Magistrature suprême, Fodé Mohamed Soumah, Secrétaire général de Génération citoyenne, a décliné hier à Dakar son projet pour la Guinée. Deux mots fétiches encadrent ses ambitions : expertise et compétence.



Deux concepts, «les seuls», «(…) qui peuvent faire la différence», a-t-il dit lors d’un point de presse à Dakar. Mais aussi deux critères sur lesquels le Président Léopold Sédar Senghor s’est appuyé pour construire un Sénégal sans ressources naturelles. C’est dans cette logique que Soumah compte mener son combat pour la reconstruction d’une Guinée «complètement par terre».




Dans les détails, le leader de Geci entend privilégier la jeunesse et les femmes à travers des microprojets destinés à résorber un taux de chômage important. Sans oublier des investissements d’envergure dans le secteur formel. Mais, note Fodé Mohamed Soumah, la Guinée a également besoin d’en finir avec les injustices de toutes sortes grâce à une répartition équitable des richesses.



C’est pourquoi il s’engage, une fois élu, à nettoyer la Constitution afin de rétablir l’ordre car «c’est l’ethnocentrisme qui a tué l’Etat en Guinée». Occasion pour lui d’inviter les acteurs politiques à plus de neutralité et à œuvrer pour des élections incontestables qui fermeront les portes d’un retour au pouvoir à l’Armée. Déplorant l’adversité gratuite - «si tu n’es pas avec moi, tu es contre moi» - dans son pays, le leader de Génération citoyenne rejette tout autant toute alliance électorale avec les hommes politiques qui «ont détruit et tué le pays».

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article