GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

Présidentielle en Côte d’Ivoire: Ça se joue entre Ouattara et Gbagbo; Bédié largement distancé !

 

Les résultats du premier tour de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire, qui s’est tenue le dimanche 31 octobre sur toute l’étendue du territoire ivoirien, commencent à arriver au compte-gouttes à la Commission Electorale indépendante centrale (CEI centrale), à Abidjan.

Toutefois, les premières grandes tendances se dégagent déjà au niveau des régions du Nord (Bafing, Denguelé, Savanes, Worodougou…), du Centre (Vallée du Bandama, N’Zi-Comoé…), de l’Est (Sud-Comoé, Moyen-Comoé…), des Lacs (Yamoussoukro), et dans le district d’Abidjan et sa métropole, qui concentre plus du tiers de l’électorat ivoirien (plus de 35% des 5.725.720 électeurs inscrits sur la liste électorale définitive).

Ainsi, selon les premiers chiffres glanés auprès de représentants de Commissions électorales locales (CEL : il y en a au total 415 dans toutes les sous-préfectures, communes, départements et régions du pays), et recoupés auprès de délégués des trois principaux candidats (Gbagbo, Bédié et Ouattara) et d’observateurs nationaux et internationaux de ce scrutin présidentiel jugé historique, ça se jouerait entre Alassane Ouattara, candidat du Rassemblement des Républicains (RDR) et Laurent Gbagbo, candidat de La majorité présidentielle (LMP). Le premier cité aurait réalisé une véritable OPA dans les régions du Nord de la Côte d’Ivoire, dont les chefs-lieux sont Touba, Odienné, Korhogo, Ferké, Boundiali, Ouangolo, Katiola, etc. Où parfois le «Bravetchê», comme l’appellent ses partisans, réaliserait des scores soviétiques (entre 80 et 90% des suffrages exprimés).

Quant à Laurent Gbagbo, il l’emporterait dans tout l’Ouest (Bangolo, Toulépleu, Duekoué, Guiglo…), dans le Centre-Ouest (Gagnoa, dans sa région natale, Daloa, Issia, etc., avec des scores aussi très intéressants (+70% des voix). Mais dans ces régions (Fromager et Haut-Sassandra), il y a une particularité: Ouattara viendrait en tête dans les communes de Gagnoa et Daloa (vote urbain en faveur du RDR, où la population, très cosmopolite, est en majorité composée de commerçants et transporteurs majoritairement originaires du nord). Gbagbo aurait raflé toutes les sous-préfectures, auxquelles sont rattachés administrativement les villages et cantons, où vivent les populations autochtones de ces régions.

Toujours selon ces premières estimations, Ouattara qui semblait très largement en tête dès les premières heures du dépouillement dans la région de la Vallée du Bandama, notamment dans la commune et ville de Bouaké, aurait vu ses voix sérieusement rognées par le candidat de LMP dans les sous-préfectures. Et dans cette région, Gbagbo serait même crédité du tiers des suffrages exprimés par les votants.

«La bataille d’Abidjan», que redoutait – ou attendaient, c’est selon – les analystes et observateurs du marigot politique ivoirien, serait finalement à l’avantage du candidat-président. En effet, les premières tendances annonceraient Gbagbo vainqueur dans sept (7) des dix communes du District d’Abidjan, dont certains bastions traditionnels du RDR et du PDCI-RDA. Ainsi, apprend-t-on de sources non encore officielles mais très crédibles, que le Chef de l’Etat sortant l’aurait finalement emporté à Abobo, où le RDR partait largement favori. Gbagbo aurait en effet gagné dans tous les villages (une douzaine) de ce grand faubourg très mal famé d’Abidjan, où son épouse, Simone Ehivet Gbaogbo est député depuis… 1995 ! Le candidat de LMP l’aurait également emporté à Port-Bouët, un bastion traditionnel du PDCI-RDA, dirigé par une maire septuagénaire depuis trois décennies. Les autres communes remportées par Gbagbo dans le District d’Abidjan (qui en compte 13 au total) seraient Cocody, Plateau, Yopougon, Marcory, Bingerville, Songon. Ouattara viendrait en tête à Adjamé, Attécoubé et Anyama ; et Bédié l’emporterait seulement à Treichville… pour le moment ! A Koumassi, les trois candidats principaux seraient au coude-à-coude.

Dans les autres régions, notamment le Sud-Comoé (Aboisso, Bonoua, Bassam), l’Agnéby (Agboville, Adzopé, Akoupé), Lagunes (Alépé, Dabou…), le Moyen-Comoé (Abengouro, Agnibilékrou) et même le N’Zi-Comoé (Daoukro, Dimbokro, Bongouanou…), fief traditionnel de Henri Konan Bédié – c’est la région natale de l’ancien Chef de l’Etat ivoirien renversé par le putsch de Noël 1999 –, Gbagbo réaliserait une percée remarquable et arriverait même en tête dans beaucoup de villes.

Comme on le voit, il serait difficile – même si rien n’est exclu – qu’il y ait un candidat qui remporte cette élection au premier tour. Mais l’une des surprises est que le candidat du PDCI-RDA, Aimé Henri Konan Bédié, donné généralement second dans tous les sondages de la TNS-SOFRES, marque le pas et est assez largement distancé par ses adversaires. Toutes ces estimations pourraient évoluer dans un sens ou dans l’autre en fonction des résultats de petites localités très éloignées dont les résultats ne sont pas encore disponibles, voire d’autres impondérables.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article