/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par le nouveau reveil

http://www.rfi.fr/actufr/images/117/conakry_manif_432.jpg

 

 

Les vingt-quatre candidats à l`élection présidentielle guinéenne ont encore six jours pour convaincre les indécis. La dernière ligne droite s`annonce décisive. Conakry n`a pas vécu de manifestations d`envergure ce week-end. Hormis quelques manifestations spontanées de supporteurs dans certains quartiers. Les militants les plus en vue étant ceux de l`Union des forces démocratiques de Guinée (Ufdg) de l`ex-premier ministre Cellou Dalein Diallo. Hier, sur des centaines de motos, ils ont sillonné les principales artères de la capitale. Ils sont suivis par ceux du Rassemblement du peuple de Guinée (Rpg) de l`opposant historique Alpha Condé. Les supporteurs de Sydia Touré, Premier premier ministre de Lansana Conté, à l`avènement du multipartisme et de Lansana Kouyaté, l`avant-dernier Premier ministre de ce dernier, jouent presque à jeu égal. Cependant, ceux du premier, issus de l’Union des forces républicaines (Ufr) sont plus visibles sur le terrain de l`ambiance électorale à Conakry, que ceux du second qui sont du Parti de l`espoir et du développement national (Pedn). Les deux candidats ayant opté pour une campagne de proximité.
Le candidat Ibrahima Kassory Fofana de Guinée pour tous (Gpt) et sa " révolution rouge " étaient eux aussi très visibles dans la capitale. Des supporteurs de ce dernier ont aménagé sur un véhicule de transport en commun, une discothèque. A Gbessia, le quartier qui abrite l`aéroport de Conakry, ils ont chanté et dansé, en sifflant.
Les différents candidats, après s`être mesurés dans la capitale, ont investi les 33 préfectures de province, la semaine passée. Cette semaine, ils sont tous annoncés (ou presque) à Conakry, à partir de mercredi, pour la plupart.
La capitale guinéenne est un grand enjeu. En effet, 21,96% des électeurs ont été recensés, dans la seule ville de Conakry, sur une population électorale estimée à 4.297.688 personnes.
La bataille de Conakry aura donc lieu…cette semaine.



Une campagne civilisée

Rond point de Gbessia Niger, quartier proche de l`aéroport de Conakry. Cet après-midi du dimanche 20 juin, des supporteurs de Sidya Touré organisent un meeting pour mobiliser les électeurs autour de la procédure du vote. Au son d`une discothèque ambulante qui " braille " à casser les tympans, les militantes de l`Union des forces républicaines (UFR), dansent en brandissant des écharpes bleues, couleur du parti de Sidya Touré. A leurs cris, " Sidya Président ! ", des supporteurs de la " révolution rouge " de Guinée pour tous (GPT) répondent " Kassory Président ! ". Ces derniers passent sur le pont. Ils ont pris place dans des bus de plus de cinquante places qui sillonnent la ville. Au même moment, des jeunes filles reviennent d`une réunion dans la commune de Matoto, du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG d`Alpha Condé). Elles arborent des tee-shirts jaunes (couleur de l`opposant historique) à l`effigie d`Alpha Condé et scandent son nom. Elles sont sur le pont. En bas, des supporteurs de Sidya Touré les saluent de la main en dansant encore plus fort. Sur le même pont, elles croisent, venant de Gbessia Konegbi, des supporteurs de Cellou Dalein Diallo. Ces derniers portent des chemises pagnes frappées du logo de l`Union des forces démocratiques de Guinée (l`Ufdg), à savoir un arbre qui cache un lever de soleil. Certains membres des deux groupes se dépassent en échangeant des tapes amicales.
Le point de rencontre sur le pont, vu de la statue " akwaba " locale (une femme qui tient en main une calebasse de colas, debout à l`entrée de l`aéroport) ressemble à un arc-en-ciel d`hommes : le jaune d`Alpha Condé, le rouge d`Ibrahima Kassory Fofana, le bleu de Sidya Touré et le blanc de Cellou Dalein Diallo.
La campagne électorale en Guinée fait rêver.

Commenter cet article