/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba/afp

L'ancien Premier ministre guinéen Sidya Touré, soutien du candidat Cellou Dalein Diallo à l'élection présidentielle, a récusé mercredi l'élection du syndicaliste Louncény Camara à la tête de la Commission électorale, en l'accusant de militer pour l'autre candidat, Alpha Condé.

Alors que la date du second tour de la présidentielle n'a pas encore été déterminée officiellement, la Commission nationale électorale indépendante (Céni) est au centre d'un grave conflit entre les deux candidats, Cellou Dalein Diallo (43% au premier tour) et Alpha Condé (18%).

"L'élection de M. Camara est un non évènement, une décision illégale qui s'est tenue nuitamment en l'absence de plusieurs membres de la Céni, notamment de la présidente intérimaire de la Céni Hadja Aminata Mame Camara", a déclaré devant la presse M. Touré, au nom de "l'Alliance Cellou Dalein Diallo président".

"Nous ne nous sentons pas concernés par cette élection, nous n'accepterons jamais qu'un militant du RPG (Rassemblement du peuple de Guinée) d?Alpha Condé dirige la CENI", a-t-il dit, considérant cela comme "un casus belli".

Des dispositions du code électoral donnent des pouvoirs au président de la Céni pour "annuler des procès verbaux, a-t-il dit. 'c'est pourquoi il faut, à cette place, une personnalité neutre, mais pas une personne aussi engagée".

De son côté, le parti d'Alpha Condé, qui avait accusé la Céni de fraudes au premier tour, réclamait depuis des semaines qu'une "personnalité neutre" remplace Mme Camara, qu'il jugeait trop proche du candidat Cellou Dalein Diallo.

Mardi, des membres de la Céni avaient élu Louncény Camara, responsable du département administration et finances, à la tête de la Céni en remplacement de Ben Sékou Sylla décédé le 14 septembre dans un hôpital parisien où il était soigné depuis plusieurs mois. La réunion avait été houleuse et des membres de la Céni étaient absents au moment du vote, selon des participants.

La Céni propose à présent la date du 10 octobre pour le second tour de la présidentielle, reporté la semaine dernière, selon certains de ses membres. Cette proposition devait être déposée mercredi à la présidence.

Le président de la transition, le général Sekouba Konaté, avait "exigé" mardi qu'une date soit fixée pour ce second tour. Le général se trouvait mercredi à Bamako pour les festivités marquant le cinquantenaire de l'indépendance du Mali.

Commenter cet article