GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

Somalie: 30 tués dont 6 députés dans l'attaque shebab d'un hôtel de Mogadiscio

http://www.izf.net/upload/AFP/francais/special/afrique/CPS.RTY95.240810140854.photo03.photo.default-512x341.jpg

 

 

Trente personnes dont au moins six parlementaires, ont été tuées mardi dans l'attaque d'un hôtel de Mogadiscio en zone gouvernementale par des insurgés islamistes shebab, selon un nouveau bilan du vice-Premier ministre somalien.

"Trente personnes ont été tuées dans l'attaque. Six sont des membres du Parlement somalien et quatre sont des haut fonctionnaires du gouvernement", a déclaré Abdirahman Haji Adab Ibbi, au cours d'une conférence de presse improvisée sur les lieux de l'attaque.

"Les vingt autres victimes sont des civils innocents qui sont morts dans cet horrible incident", a ajouté le vice-Premier ministre.

Deux assaillants, vêtus d'uniformes des forces gouvernementales, ont fait irruption dans le hall de l'hôtel Mona, où ils ont ouvert le feu sur les personnes présentes, selon des témoins, interrogés sur place par le correspondant de l'AFP.

© AFP
Un blessé est évacué, le 24 août 2010 à Mogadiscio
© AFP Abdurashid Abdulle

 

"Alors que le bâtiment était cerné par les forces gouvernementales, les deux assaillants ont déclenché des explosifs qu'ils portaient sur eux", a expliqué un responsable gouvernemental.

L'hôtel est situé à proximité de Villa Somalia, la présidence somalienne, et du Parlement, dans une zone éloignée de la ligne de front et en théorie sécurisée par le gouvernement de transition (TFG).

Récemment rénové, cet hôtel héberge habituellement de nombreux députés et officiels du TFG.

Les portes de toutes les pièces de l'établissement ont été ouvertes ou défoncées par les assaillants, même celle des toilettes, a constaté le correspondant de l'AFP.

© AFP
Une position des insurgés islamistes shebab, le 23 août 2010 au nord de Mogadiscio
© AFP

Les officiels qui se sont rendus sur place, visitaient les lieux en se bouchant le nez pour se protéger de l'odeur de chair brûlée et de la fumée.

Vêtu d'uniformes de soldats, les deux kamikazes ont d'abord tué les gardes de sécurité de l'établissement, avant de pénétrer dans le bâtiment de trois étages.

"Ils ont ouvert le feu sur tout le monde. Impossible d'y échapper! J'ai eu beaucoup de chance, ils m'ont visé mais j'ai eu le temps de sauter par la fenêtre et j'ai survécu", a raconté Adan Mohamed, employé de l'hôtel.

"Les gens criaient, c'était la panique totale. Quand ils ont vu qu'il ne restait plus personne à tuer, ils sont montés sur la terrasse et ont commencé à tirer sur les forces de sécurité qui cernaient les lieux", selon ce témoin.




 

Selon l'un des soldats présents, les assaillants ont alors déclenché des explosifs qu'ils portaient sur eux. "Les deux types étaient sur la terrasse, l'un près de l'autre, ils criaient +Allahu Akbar+ (Dieu est grand). Il semble qu'un des deux a tué son compagnon en déclenchant sa veste".

"L'un a été totalement disloqué, il ne restait plus que sa tête. L'autre corps est complètement calciné", a ajouté ce soldat.

L'attaque a eu lieu alors que les shebab ont lancé lundi en fin d'après-midi une vaste offensive contre les forces du TFG, soutenues par la force de l'Union africaine (Amisom).

"Ils n'ont pas d'autres motifs que de terroriser le peuple somalien", a condamné le ministre de l'Information, Abdirahman Omar Osman.

Le président du Parlement, Sharif Hassan Sheikh Aden, a également condamné l'attentat "dont le seul but de bloquer les efforts du TFG pour pacifier le pays".

Le patron de l'Amisom, Boubacar Gaoussou Diarra a déploré "cette attaque contre des civils innocents, qui démontre clairement la mentalité lâche et barbare de ceux qui sont opposés au processus de paix".

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article