GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

SYDIA TOURE: "Le 19 septembre est le dernier délai pour la tenue de l’élection présidentielle si on veut la paix"

Le ton ferme, l’ancien Premier ministre et candidat malheureux à l’élection présidentielle du 27 juin, Sidya Touré a tapé du poing sur la table ce mercredi. Pour lui, pas question de reporter pour  une énième fois, la date du second tour de la présidentielle fixée au 19 septembre. 


 

Le président de l’Union des Forces Républicaines, Sidya Touré, a prévenu ce mercredi tous ceux qui s’agitent pour un nouveau report de la date du second tour. En ligne de mire, Alpha Condé et le Premier ministre Jean Marie Doré qui s’est montré ces derniers temps, favorable à une implication du ministère de l’Administration du territoire et des affaires politique dans le processus électoral.

Selon M.Touré, toutes les manœuvres peuvent être mises en branles. Pourvu qu’elles touchent pas à sa date.

« Nous voulons finir avec cette transition. Le 19 septembre est le dernier délai pour la tenue de l’élection présidentielle si on veut la paix.  Cette transition ralentit le fonctionnement de l’Etat et de la société guinéenne. Il faut qu’on arrête de nous amuser avec des textes qui n’ont rien à voir avec la Constitution et le Code électoral », a prévenu l’ancien Premier ministre.

Dans le même registre, c’est le président de l’UFDG Cellou Dalein Diallo qui a aussi manifesté sa nervosité face aux multiples reports de la consultation électorale. « Il y a des forces anti-démocratiques qui veulent mettre le processus en retard alors que le décret du général Sékouba Konaté a été pris après consultation des deux candidats, le gouvernement, la CENI et le groupe international de Contact sur la Guinée. Nous acceptons que le peuple fasse son choix mais nous n’accepterons pas que le choix du peuple soit confisqué ».

Rappelons que des militants de Sidya Touré vêtus en rouge avaient protesté, en vain, en juillet, contre les résultats du premier tour de l’élection présidentielle qui avaient classé leur leader troisième, dernière Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé. La marche accompagnée de slogans hostiles au président intérimaire a failli pousser ce dernier à la démission.

Mohamed Soumah

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article