/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par kibarou

 

Ce 27 avril 2011, Communiqué officiel du ministre des Télécommunications et des Nouvelles Technologies de l’Information, M. Oyé Guilavogui a annoncé la suspension, à compter du 2 mai, de la Licence d’exploitation de la Société de téléphonie mobile AREEBA S.A.


Cela "pour cause de contentieux avec l’Etat" dit ce communiqué qui a eu l’effet d’une bombe dans le cœur des Guinéens. Car AREEBA, c’est 2.090.000 (deux millions quatre vingt dix mille) d’abonnés, 500 emplois directs et quelques 10 mille sous-traitants qui font vivre plus d’un million cinq cent mille âmes. C’est la première Société privée de Téléphonie mobile du pays.
Dans une première phase, l’Etat avait réclamé à la Société 15 millions d’Euros. Au jour d’aujourd’hui, ce montant revu à la hausse porterait sur 45 millions d’Euros, a-t-on appris. L’écart serait énorme, mais passons...

Cette somme est certes importante, mais l’impact de la décision du ministère sera, pour le moins, dramatique dans la mesure où elle va jeter beaucoup de travailleurs dans la rue et accroître de façon significative la pauvreté dans ce pays qui n’arrive pas à prendre le chemin du développement. 

Sur un autre plan, ce genre de décision qui touchera, au bas mot, plus de la moitié du corps électoral guinéen, peut bien décourager l’investissement étranger et faire des foules de mécontents. 

Les autorités devraient donc regarder par deux fois avant de se lancer dans des aventures de ce genre. Puisqu’on peut régler autrement ce contentieux et amener AREEBA à payer ce qu’elle doit à la Guinée (si toutefois la créance est établie), sans pénaliser les abonnés qui n’ont rien à voir avec la gestion du dossier en question. 

Vivement donc la poursuite des négociations pour éviter le pire !

Commenter cet article