GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

Togo : Faure Gnassingbé serait reconduit à la présidence

LLes résultats partiels de la commission électorale au Togo placent le chef de l'Etat sortant, Faure Gnassingbé était en tête de l'élection présidentielle au Togo. Alors que le verdict doit être annoncé dans les prochaines heures, la présence policière a été considérablement renforcée dans la capital Lomé. 3,2 millions de Togolais étaient appelés jeudi aux urnes pour l'élection présidentielle à un tour, à laquelle sept candidats participaient. Selon les premiers chiffres portant sur 20 circonscriptions électorales des 35 du pays, M. Gnassingbé devance de quelque 100.000 voix son principal rival, l'opposant Jean-Pierre Fabre.



L'ambiance s'est tendue et les rues se vident progressivement. Des barrages policiers ont été installés à la plupart des carrefours importants.
"On ne sait pas ce qui va se passer, on a tous peur, pour demain on ne sait pas comment on va se réveiller", confie Jean-Luc, un conducteur de taxi-moto.



Devant le siège du parti d'opposition Union des Forces pour le Changement (UFC), dont le candidat Jean-Pierre Fabre a été le premier à revendiquer la victoire vendredi, au moins 200 jeunes attendaient samedi buvant et s'échauffant. "Il faut que Fabre passe, sinon ça va être le feu à Lomé, sinon on va brûler le pays!" Devant le siège du parti au pouvoir, Rassemblement pour le peuple togolais (RPT), qui a également crié victoire vendredi, l'atmosphère était plus calme, avec une dizaine de partisans habillés en vert, la couleur du parti, attendant les résultats.



L'élection de jeudi est perçue comme un test dans un pays traumatisé par les violences électorales, notamment lors de l'élection contestée de Faure Gnassingbé à la présidence en 2005, trois mois après la mort de son père Gnassingbé Eyadéma, qui régna sans partage pendant 38 ans sur le Togo. 400 à 500 personnes avaient été tuées selon l'ONU.  La mission d'observation de la Communauté des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) a estimé samedi que l'élection avait été "libre", tout en relevant des "insuffisances", notamment dans l'authentification des bulletins de vote.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article