/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba

 

Mamadou Billo Sy Savané a été emprisonné en Guinée alors qu’il tient des propos critiques sur le pouvoir en place. La fille de ce franco-guinéen qui a fait sa carrière d’enseignant à Rouen a alerté Grand-Rouen.

 

Mamadou Billo Sy Savané, 66 ans, a fait sa carrière de professeur d’économie à Rouen. Sa fille y est étudiante. Il a été arrêté mardi 8 octobre à 13 heures à Conakry, la capitale guinéenne. Sa famille, à Rouen, ne l’a appris que dans la nuit. « On pense qu’il a pu passer un coup de fil », explique sa fille, Rachel. « On a saisi le cabinet de Laurent Fabius au quai d’Orsay dès le mercredi 9 octobre, explique-t-elle. On nous dit qu’on s’y occupe de l’affaire. » Mais sans donner plus de détails. « On ignore de quoi il est précisément accusé… » Mais cela ressemble grandement à du délit d’opinion.

S’il a quitté la Guinée en 1970, pour rejoindre la Côte d’Ivoire puis la France, c’est que la situation était dangereuse là-bas. Il découvre Grenoble, puis Rouen, où il se marie et fait carrière. Il obtient la double nationalité. Il ne retournera en Guinée qu’en 1988. Et il s’engage finalement en politique, dans son pays.

La version officielle de l’état du pays, telle que présentée sur le site de la diplomatie française ?

Depuis son indépendance en 1958, la Guinée n’a connu que des régimes militaires ou autocratiques. Au décès du Président Lansana Conté, en décembre 2008, une junte militaire s’empare du pouvoir. Une véritable transition démocratique ne sera engagée qu’en janvier 2010 sous l’impulsion décisive du général Sékouba Konaté. Ce n’est qu’en novembre 2010 que la Guinée élira de façon libre et transparente, pour la première fois de son histoire, son Président de la République.

Ce n’est pas l’opinion de Mamadou Billo Sy Savané, qui pense, et dit, qu’il y a eudes fraudes électorales en 2010. Dans un contexte tendu, des élections législatives, repoussées, ont finalement eu lieu fin septembre 2013. Mamadou Billo Sy Savané écrit et dit à la radio, à nouveau, qu’il y aurait eu des fraudes. C’est la raison pour laquelle il aurait été arrêté, selon sa fille, Rachel. « Il était très prudent, il savait que cela pouvait arriver. Il a du être attiré dans un guet-apens », précise-t-elle.

Le président du pays, Alpha Condé, qui avait également fui son pays pour la France en 1970 où il a enseigné, a lui aussi été emprisonné pour des prise de positions similaires lorsqu’il était dans l’opposition au régime de l’ancien président le Général Lansana Conté, raconte Rachel. Ironie de l’histoire, à cette époque là, Mamadou Billo Sy Savané avait été un des premiers guinéens à s’engager en la faveur du futur président dont, déjà pourtant, il ne partageait pas les idées mais « il a toujours défendu la justice, la démocratie et la liberté d’expression et dénoncé ce genre de méthodes », tient à préciser Rachel.

 

Rachel a lancé une pétition en ligne pour faire parler le plus rapidement possible de la situation. « Lorsqu’il y aura assez de signature, nous pourrons montrer la pétition aux journalistes », explique-t-elle.

http://www.grand-rouen.com/mamadou-billo-y-savane-guinee/politique/43306

Commenter cet article