/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par mamady bayo

 

De sources proches du camp Alpha Yaya Diallo, une bonne partie de l’armée guinéenne serait impatiente de voir la matérialisation de la promesse électorale du candidat  Alpha Condé au sujet de  l’augmentation de solde des forces de défense et de sécurité  à hauteur de 100%.

Pour rappel, le Président Alpha Condé, lors de la campagne présidentielle du second tour, avait promis une augmentation de 100% du solde des militaires au cas où il serait élu président de la République. C’est suite au retard pris par cette promesse  que les hommes en uniforme  commencent  à  se sentir trahis par le Président Alpha Condé.

A en croire à nos sources, les militaires guinéens se préparent  à revendiquer l’application de ladite augmentation de solde dès le mois de mars 2011. Il semblerait qu’une partie de l’armée aurait souhaité exiger l’application  de ladite augmentation dès ce mois de février.   
L’une des questions que l’on peut se poser est de savoir si le Président Alpha Condé n’est pas sur le point  de créer une situation  semblable à celles  des fameux bulletins rouges au sujet desquels  l’armée  avait  semé de multiples troubles  qui avaient largement  contribué à affaiblir l’influence du Général Lansana Conté  au près des hommes en uniforme.

Pour  certains  observateurs de la vie politique guinéenne, le chef de l’Etat sera le seul responsable des troubles qui résulteraient  de cette affaire. On se souvient que la promesse d’augmentation de solde des militaires  à hauteur  de 100%  avait inquiété  non seulement les Guinéens, mais aussi nos partenaires extérieurs tels que la Banque mondiale et le FMI. Au moment où le Candidat Alpha Condé  faisait cette  promesse à l’armée, cette dernière bénéficiait déjà entre 55 et 60 % du budget national. C’est à la même période que nos partenaires extérieurs  plaidaient  pour une réduction sensible du budget de l’armée qui était devenu manifestement insupportable pour les maigres recettes de l’Etat.  

Ce qui reste clair, c’est qu’une éventuelle revendication de l’armée au sujet d’une promesse présidentielle non tenue  sera de nature à mettre le Président Alpha Condé dans une situation très délicate.
Affaire à suivre……

Commenter cet article