/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par les afriques

http://referentiel.nouvelobs.com/file/996109.jpg

 

 

Alors que les Guinéens sont dans l’attente du verdict final, le scénario d’un deuxième tour se profile à l’horizon. Le vote ethnique et l’argent ont servi de leviers à certains candidats. Voici les premières tendances.

Les premières tendances issues du scrutin présidentiel en Guinée commencent à se dessiner. Sur 4. 240 000 millions d’électeurs recensés officiellement sur l’ensemble du territoire national, le taux de participation a été de 75%, selon des statistiques officielles partielles. Les centaines de délégués et d’observateurs dépêchés à Conakry ont salué dimanche, dans les locaux de la Maison de la Presse, l’esprit patriotique et de dépassement des électeurs guinéens. Les candidats Alpha Condé et Cellou Dalein Diallo arrivent en tête de peloton, laissant derrière eux les leaders Sidya Touré et Lanssana Kouyaté.

Les premiers résultats partiels donnent le candidat Alpha Condé vainqueur en Haute Guinée, son fief naturel, notamment à Farana, Kankan, Zérékoré et Kissidougou. Il est suivi par le candidat Kouyaté Lanssana qui a beaucoup grignoté sur l’électorat malinké en Haute Guinée. Selon des sources autorisées, l’opposant historique guinéen, Alpha Condé a réalisé un score dépassant les 90% à Zérékoré. En Basse Côte, le leader Sidya Touré et ex premier ministre de Conté est bien positionné pour s’adjuger la première place.



L’autre challenger, Cellou Dalein Diallo a fait le plein en Moyenne Guinée ( Labé, Pita, Dalaba) et dans la commune de Dixine à Conakry où il devance largement ses adversaires. Le vote à l’étranger qui pèse seulement 1% sur le potentiel électoral national a été un enjeu majeur pour les candidats en lice. Selon le site guinéen, africaguinée.com, Cellou a remporté ces joutes au Sénégal, en Angola, au Bénin et en Allemagne. Tandis que Alpha Condé est bien positionné pour occuper la première place à Berlin, au Nigéria (75%) et à Paris où il devance largement les autres candidats en lice.

Du côté de la CENI, on ne veut point communiquer et tout semble indiquer que les autorités chargées de cette élection ne publieront les premiers résultats qu’à partir de ce mardi 29.A Conakry, les observateurs ont pu constater que la question du vote ethnique, sujet très sensible, a été évitée par les candidats en lice en vue d’apaiser les électeurs. L’argent, véritable nerf de guerre lors de ce chassé croisé présidentiel a été aussi déterminant et a pesé de tout son poids pour la mobilisation des électeurs. Des estimations parvenues à Les Afriques font état de plusieurs centaines de milliards de francs guinéens (FRG, monnaie du pays) qui ont été mis en jeu par les principaux états majors politiques.Il se susurre que bon nombre d’hommes d’affaires issus de l’ethnie peulh dont le chef de file est le célèbre richissime Sadakadji ont déployé de gros moyens à la fois logistiques et financiers y compris des consignes de vote pour faire passer leur candidat, Cellou Dalein Diallo. Pour l’instant, au regard de la configuration de l’échiquier politique au terme de ce scrutin, tout porte à croire qu’un second tour est bien dans l’air pour départager les deux poids lourds de la scène politique guinéenne, Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé.

Commenter cet article