/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par guineelive

http://a31.idata.over-blog.com/300x251/3/19/73/57/vote.Guinee.jpg

 

Depuis la publication de la liste des électeurs, des problèmes ne manquent pas au niveau de la distribution et du retrait  des cartes d’électeurs au niveau des élus locaux.

 

Certains citoyens accusent  ces élus locaux de partialité et ces derniers aussi crient au scandale pour dire qu’ils ne sont en rien dans les problèmes logistiques des bulletins de vote. Et justement à propos, une histoire défraie la chronique depuis hier à Cosa en haute banlieue de Conakry où une dame accuse un  responsable d’un  quartier de s’abandonner à la facilité qui a permis à un citoyen de déchiré 40 bulletins de vote. Et le responsable local affirme que la dame n’a aucune preuve pour étayer ces accusations. Ce qui n’a pas dissiper pour autant la folle rumeur.

Mais au juste où se trouve le problème ? Un responsable de la commission électorale nationale indépendante qui a requit l’anonymat confie à Guineelive que le second  et dernier tour du recensement des électeurs au niveau national a coïncidé au plus fort moment de la contestation contre le régime du capitaine Moussa Dadis Camara qui avait affiché son intention de se présenter aux élections contrairement à ses premiers engagements.  Alors poursuit notre source, certains leaders et états  majors des partis politiques auraient donner des instructions à leur militant de ne pas se mobiliser pour le recensement. Puisque de toutes les façons, le résultat sera de même. Le chef de la junte allait se présenter et va gagner. Se recenser serait donc à leurs yeux une perte de temps, mieux vaut donc vaguer à ses occupations. Il en est de même pour les guinéens de l’étranger au mois de septembre 2009 où les  délégations envoyées par la CENI dans des pays étrangers notamment de l’occident ont été prise à partie par les guinéens de l’étranger. C’est le cas des états unis où la délégation conduite par le ministre du commerce d’alors le colonel Mamadou Korka Diallo a été lapidé par des œufs frais. Dans d’autres endroits, le matériel électoral a été saccagé par des guinéens en furie, c’est le cas de la France.

 

Pour conclure,  notre source affirme que ceux qui parlent de bulletin déchiré ou encore perdus  font partir de ceux là qui ne se sont pas recensés et avec la nouvelle donne, ils veulent se racheter. Mais peine perdue…

Commenter cet article