/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba

 

 

La Commission électorale nationale indépendante (CENI), a annoncé qu'elle ne sera pas en mesure de publier les résultats des élections législatives mardi, comme le lui exige la loi.

Le délai de 72 heures fixé par loi électorale pour la publication des résultats provisoires du scrutin ne sera pas respecté.

Car plus de la moitié des procès verbaux de dépouillement des bulletins de vote de l'élection du 28 septembre, ne lui est pas encore parvenue.

"La commission électorale est entrain de faire son travail de manière laborieuse, le comptage se fait manuellement (...) on est très loin de la moitié ", a déclaré à la correspondante de la BBC Dourhamadou Traoré, président de la commission électorale communale indépendante de la commune de Ratoma, dans la banlieue de Conakry.

"Le nombre de bureaux de vote qu'on avait lors des élections passées est différent de celui que nous avons maintenant, cette année on a 750 bureaux de vote", a expliquée Adja Fanta Camara, secrétaire générale de la commune de Ratoma, l'une des plus grandes communes de la capitale.

"Il faut qu'on aille lentement et surement pour que chacun soit satisfait du résultat que nous sommes entrain de donner ici", a plaidé Madame Camara.

De nombreux obstacles à surmonter

Le travail de centralisation est également ralenti par le manque d'électricité par endroit, a confié un responsable de la commune de Dixinn, qui abrite l'Université de Conakry et de nombreuses ambassades.

Le mauvais état des infrastructures routières et leur absence totale dans cette région du pays, ralentissent l'acheminement des procès verbaux de l'intérieur au bureau central de la CENI à Conakry.

Lundi, le Programme des nations unies pour le Développement (Pnud), a mis 02 hélicoptères à la disposition de la commission électorale. Ils devront se rendre dans l'arrière pays pour transporter les procès verbaux vers Conkary.

La Guinée a tenu samedi ses premières élections législatives depuis l'arrivée du président Alpha Condé au pouvoir en 2010. C'est également le premier scrutin que le pays organise depuis 11 ans.

Commenter cet article