/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par Kassim TRAORE

Un groupe de militaires serait en gestation depuis la Guinée pour liquider le juge Yaya Karembé

Des hommes d’affaires, des militaires et hommes politiques seraient en train de mettre en place un groupe de militaires depuis la Guinée voisine. Mission : liquider le juge d’instruction Yaya Karembé en charge du dossier d’Amadou Haya Sanogo et de ses complices.

L’information a été donnée à qui de droit et les autorités militaires et les forces de sécurité seraient sur le qui-vive. Elles seraient sur le point de prendre les mesures sécuritaires qui s’imposent. Cette information, qui est prise au sérieuse du côté des plus hautes autorités, proviendrait de El Hadji Ibrahima Sow, un habitant de Médina-Coura, le long de la rue 14.

En effet, selon notre source digne de foi, c’est un vieux de 70 ans, en l’occurrence El Hadj Ibrahima Sow, qui a porté l’information à la connaissance du juge Yaya Karembé. Auquel il a donné son numéro de téléphone portable pour d’éventuels besoins de recoupements de l’information.

Selon lui, une équipe en gestation depuis la Guinée Conakry, essentiellement composée de militaires, envisagerait d’assassiner le juge d’instruction Yaya Karembé en charge du dossier de l’assassinat de certains bérets rouges. El Hadj Ibrahima Sow aurait en outre signifié au juge qu’un certain Ousmane Keïta de Médina-Coura serait le cerveau de ce complot visant à lui faire la peau. Ce dernier, d’après nos informations, vit actuellement à Bamako. El Hadj Ibrahima Sow aurait par ailleurs donné son numéro de téléphone portable au juge Karembé.

En plus du jeune Keïta, des opérateurs économiques dont un grand de la place qui a bien mouillé le maillot lors de la présidentielle pour IBK, un autre très connu au grand marché dans l’agro-alimentaire auraient refusé de faire partie de ce complot. En revanche, beaucoup de cadres civils et militaires maliens et hommes politiques soutiendraient cette opération, avec des moyens logistiques et financiers importants. D’autant qu’ils estimeraient que le juge est en train de saboter leur entreprise menée par Amadou Haya Sanogo et son groupe. En somme, il s’agirait d’opérateurs économiques et d’hommes politiques inféodés aux militaires détenus qui ont fait le coup d’Etat du 22 mars 2012.

Il nous est par ailleurs revenu que le vieux Sow est un marchand de bétail, qui justifierait sa motivation par sa volonté de protéger un juge qui est en train de faire un travail remarquable dans notre pays. Car, selon lui, c’est une première dans l’histoire du Mali qu’un juge ait les mains libres pour mener une enquête.

D’après nos investigations, la sécurité d’Etat et la direction nationale de la gendarmerie auraient été informées. Cependant, pour le moment, les autorités n’auraient rien entrepris pour assurer la sécurité du juge d’instruction Yaya Karembé. En raison, explique-t-on du côté de certains responsables de la sécurité d’Etat, qu’il y a trop d’intoxications en ce moment. Mais, ils affirment néanmoins ne rien négliger et disent avoir pris des dispositions utiles.

En tout cas, les supputations vont bon train à tel point que certains n’hésitent guère à désigner comme exécuteurs de ce complot les mercenaires ivoiriens venus aider Haya et son groupe dans le cadre de la libération des régions du nord. Ces derniers, selon ceux qui défendent cette hypothèse, se seraient réfugiés en Guinée Conakry pour préparer leur riposte. De fait, d’après les agents de la sécurité d’Etat, tout cela est entretenu par une campagne médiatique à outrance ces derniers jours.

Par ailleurs, le quartier Médina Coura pourrait constituer un indice capital pour les agents de la sécurité, d’autant que Ibrahima Sow tout comme Ousmane Keïta habitent ledit quartier.

Mieux encore, ce quartier est un fief de certains éléments du général Amadou Haya Sanogo.

source: malijet

Commenter cet article