/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba

Guinée : les misères du journaliste Amadou Diouldé Diallo qui a critiqué le président Alpha Condé

Le journaliste Amadou Diouldé Diallo se demande aujourd’hui s’il fait encore partie des effectifs de la Fonction publique guinéenne. Et pour cause, son salaire des mois d’avril et de mai ne sont pas passés. « C’est effectif, je suis allé à ma banque pour vérifier mon compte et comme j’étais absent du pays depuis le 26 Avril, il était censé que mon salaire pour le mois d’avril et de mai soit viré, c’est ce qui n’a pas été fait », rapporte le site d’information Africaguinee.com.

Amadou Diouldé Diallo est convaincu qu’il est une victime du ministre de la Communication, Alhousseine Makanera. « Le ministre Makanéra a mis en exécution son acte de demander au ministre de la Fonction publique de me radier des effectifs, dans une missive qu’il avait adressée à ce dernier le 27 mars 2014. Donc c’est ce qui est en cours maintenant parce que je n’ai pas de salaire », explique le journaliste. Selon le site Africaguinee.com, le ministre accuse Amadou Diouldé Diallo d’avoir abandonné son poste depuis deux ans.

Mais le mis en cause n’y voit que des représailles à sa liberté de ton. En effet, sur décision du ministre de la Communication, Amadou Diouldé Diallo a été récemment suspendu de ses fonctions de chef du service des sports à la Radio télévision Guinée (Rtg). Le journaliste avait contesté des propos du président de la République, Alpha Condé, à propos de la rénovation du palais des Nations de Conakry, au cours de la récente visite du roi du Maroc.

« J’ai suivi le président de la République le jour du dîner officiel offert à sa Majesté, le roi Mohammed VI. Il a dit que ce palais a été bombardé en 1996, et qu’il l’a fait réparer en un an. C’est pas vrai, le général Lansana Conté a entrepris les travaux de rénovation du palais des Nations avant de mourir. C’était au moins à 80%. Il faut dire la vérité; c’est le problème que nous avons aujourd’hui, parce qu’on ment; il faut qu’on dise la vérité aux Guinéens », avait déclaré Amadou Diouldé Diallo, lors d’une émission débat sur une radio à Conakry.

Le ministre Alhousseine Makanera avait alors assimilé les propos du journaliste à des injures contre le chef de l’Etat. Après avoir relevé Amadou Diouldé Diallo de ses fonctions, il avait déclaré : « Pour le moment, ce n’est pas une sanction, mais s’il y a sanctions, elles viendront ».Le journaliste ne semble pas intimidé pour autant.« Je le dis ici plus haut qu’ailleurs, que je suis victime de mes opinions, mais je continuerai à défendre ces opinions, à dénoncer la mal gouvernance d’Alpha Condé, quelles que soit les tracasseries et les injustices dont je serai victime. Makanéra n’a qu’à trouver autres choses s’il veut. En tout cas, je ne reculerai point, le combat continue », déclare-t-il.

Amadou Diouldé Diallo le vice-président de l’Association des journalistes sportifs africains.

agence ecofin

Commenter cet article