/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba

 

 

Accusé d’être impliqué dans les affaires politiques ou encore un moyen pour accéder aux hautes fonctions en Guinée, le Conseil national des organisations de la société civile de Guinée (CNOSCG) est une fois encore sous le feu des projecteurs.

En effet, le président par intérim du CNOSCG, Docteur Ibrahima Cissoko et son secrétaire exécutif, Aziz Diop sont accusés d’avoir détournés la somme de 2 milliards 7 cent millions de francs guinéens. Un montant de l’Union Européenne destiné à la supervision du processus électoral. Pour tirer au clair cette affaire, une commission des membres du CNOSCG a été constituée pour enquêter sur la destination des fonds incriminés.

Une commission qui doit rendre compte de ses travaux ce mercredi après-midi et ce, à l’issue d’une assemblée générale d’après le président de ladite commission Taran Diallo.

Pour l’instant et en attendant les conclusions de cette commission, les langues commencent à se délier et le premier à s’exprimer dans la presse est le secrétaire exécutif, Aziz Diop qui parle plutôt d’un acharnement sur sa personne. Un acharnement d’après lui en prélude à la prochaine assemblée générale élective du bureau exécutif du CNOSCG d’une part et une implication politique à travers Docteur Fodé Oussou Fofana , l’un des vice-président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée(UDFG) principal parti politique de l’opposition guinéenne d’autre part.

Des accusations rejetées par Docteur Fodé Oussou Fofana qui dit avoir agit en tant que président de l’ordre des pharmaciens de Guinée donc membre à part entière du conseil national des organisations de la société civile de Guinée.

A rappeler que c’est la nième fois que le CNOSCG est dans la tourmente car le dernier cas remonte lors du choix de l’actuel président de la Commission électorale nationale indépendante, Bakary Fofana. Un choix que les observateurs avaient qualifié de copinage de la part des membres du CNOSCG. Une opération à l’époque orchestrée par Aziz Diop et Ibrahima Cissoko pour mettre leur ami commun à la tête de la CENI.

 

koaci.com

Commenter cet article