/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba&reuters

http://www.french.xinhuanet.com/french/2007-12/10/xin_d0d62b237b16431d93eddd62c6dfa923.jpgL'Union africaine est convenue dimanche d'examiner une proposition visant à accueillir les Haïtiens sinistrés et d'envisager la création d'un Etat pour eux sur le continent.

L'idée a été lancée par le président sénégalais Abdoulaye Wade, selon qui l'histoire des Haïtiens, descendants d'anciens esclaves africains emmenés dans les Caraïbes ou en Amérique, leur donne le droit à un nouveau départ sur leurs terres d'origine.

La proposition va être discutée durant le sommet de l'Union africaine qui se tient pendant trois jours à Addis Abeba, en Ethiopie, a déclaré devant les chefs d'Etat et de gouvernement le président de la Commission de l'UA, Jean Ping.

L'Union africaine a d'ores et déjà ouvert un compte pour Haïti à la Banque africaine de développement, a-t-il ajouté.

"C'est le sens du devoir, de la mémoire et de la solidarité qui nous commande d'examiner la proposition du président sénégalais Abdoulaye Wade de créer en Afrique les conditions du retour des Haïtiens qui souhaitent revenir après le désastre qui a ravagé Haïti", a-t-il souligné.

Wade a suggéré que le Sénégal et plusieurs autres Etats devaient naturaliser les Haïtiens qui demandent à obtenir une nouvelle nationalité et a exhorté ses homologues à adopter un vaste programme d'adoption d'orphelins.

L'idée d'un Etat dessiné ex nihilo pour les Haïtiens fait écho à la création du Liberia au 19e siècle par les esclaves affranchis aux Etats-Unis.

"Nous avons des attaches et des liens avec ce pays", a encore dit Ping à propos d'Haïti. "La première république noire en 1804, qui a porté haut le flambeau de la libération et de la liberté du peuple noir."

Commenter cet article