/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba

 

La tension reste palpable au sein des Etats-majors des partis politiques de l'opposition qui ont invité leurs militants à observer une journée "ville morte" ce lundi, suite à la manifestation organisée jeudi dernier par la même opposition regroupant l'Alliance pour la démocratie et le développement (ADP) et le collectif des partis politiques pour la finalisation de la transition.

 

Une marche "pacifique" qui avait malheureusement dégénéré en affrontement entre des agents des forces de l'ordre et des opposants. Le bilan de cette journée agitée serait de 19 blessés selon des sources médicales.

L'opposition comptait ainsi remettre ça demain lundi, avant de renoncer à la marche "pacifique" au profit de la journée "ville morte".

Dans son programme d'action qui revêt un caractère de "désobéissance" civile,  l'Alliance pour la démocratie et le développement (ADP) et le collectif des partis politiques pour la finalisation de la transition prévoit un meeting sur l'esplanade du palais du peuple le samedi prochain. Meeting qui sera suivi d'une marche pacifique le jeudi 24 mai, a-t-on appris de sources concordantes ce dimanche.

Face à cette série d'actions initiée par l'opposition guinéenne pour faire fléchir le pouvoir en faveur d'une recomposition de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), le RPG-arc-en-ciel a décidé d'allumer un contre-feu.

Ainsi au cours d'un meeting tenu ce dimanche sur l'esplanade du palais du peuple de Conakry, le secrétaire général du parti au pouvoir Dr  Saloum Cissé a fustigé la manifestation de l'opposition, qui à ses yeux n'avait rien de "pacifique" contrairement à ce qu'avaient croire les leaders politiques. Le secrétaire général du RPG-arc-en-ciel visiblement très remonté contre l'opposition a condamné les violences qui ont émaillé la journée du jeudi.

Dr Saloum Cissé a indiqué que la mouvance présidentielle ne cèdera pas à la provocation. Toutefois, elle n'entend pas se laisser marcher sur les pieds, c'est du moins ce que laisse entrevoir le message découlant du discours de Saloum Cissé.

Le Premier ministre guinéen Mohamed Saïd Fofana qui était présent à ce meeting à la tête d'une importante délégation gouvernementale a pour sa part dressé un bilan élogieux des actes posés par le pouvoir depuis l'investiture du président Alpha Condé le 21 décembre 2010.

Mettant un accent particulier sur l'atteinte du point d'achèvement de l'initiative PPTE (Pays pauvres très endettés) prévue pour le mois de juin, le Premier ministre pensait que le point pourrait marquer le début de perspectives heureuses pour la Guinée.

D'où son appel à ses compatriotes à observer une conduite pacifique, afin de ne pas annihiler tous les efforts entrepris par son gouvernement en vue de sortir le pays de l'ornière.

Au regard des postures adoptées par l'opposition et la mouvance présidentielle, le dialogue ne semble plus avoir sa place sur l'échiquier politique guinéen.

De nombreux observateurs craignent que cette logique de confrontation qui est désormais la donne ne replonge la Guinée dans l'instabilité.

Commenter cet article